38 Témoins

Un soir, au Havre, une jeune femme rentre de sa séance de baby-sitting. Dans la rue de son immeuble, elle se fait sauvagement poignarder. Personne n’entend rien, dans les immeubles autour, tout le monde dormait. Apparemment.

C’est ce fait-divers que le réalisateur Lucas Belvaux (Rapt) met en scène dans son long-métrage 38 témoins. Dans un film qui flotte entre l’angoisse et le thriller philosophique, Belvaux choisit le point de vue d’une femme (Sophie Quinton, parfois trop théâtral) absente lors des faits. Son compagnon, auquel Yvan Attal prête bien des traits froids et fermés, dit qu’il travaillait ce soir là. En fait, il a entendu ce cri, déchirant et horrible, de la jeune femme, et il n’a rien fait. Comme les 38 habitants de l’immeuble qui sont restés dans leur lit et n’ont pas bougé. Voilà donc la question qu’on pose : si 38 personnes ne font rien, aurais-je fais quelque chose? L’humain est-il juste lâche? Quelle culpabilité après un évènement comme cela?

Si l’image est belle et le propos intéressant, il y a cependant une variation des points de vue qui parfois alourdit à mon sens le film. Il en résulte une longueur parfois agaçante, surtout lorsque l’on se penche uniquement sur le couple au centre de la tempête, dont la fin a sonné. Malheureusement, cette fin nous ennuie, surtout par des dialogues très théâtraux auxquels on ne s’identifie pas du tout. On ne croit pas à leur histoire détachée. Cela affaiblit un peu la force des questions posées, qu’heureusement la journaliste (Nicole Garcia) remet sur le tapis. Ainsi, on ressort mitigé de la salle, un peu déçu de ne pas avoir été secoué jusqu’au bout par le film.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s