Adieu Berthes

Les frères Podalydés sont des chouchous du cinéma français. Leurs films font toujours mouche, chroniques d’une certaine vie française un peu loufoque et décalée. Depuis Liberté-Oléron, ils sont également dans mes favoris, car ils touchent certainement un petit grain de folie auquel je suis sensible.

Leur dernier film, Adieu Berthe ou l’enterrement de Mémé, traite bien sûr de la famille, un de leur sujet favoris, mais également du deuil, toujours sur le ton de la comédie douce-amère. On suit ainsi Armand, magicien mais d’abord pharmacien, entre femme et amante, essayant de se souvenir de mémé, de Berthe qui est morte comme ça, pouf, et qu’on avait un peu oublié. Il s’agit alors d’organiser les obsèques, ce qui n’est pas de tout repos dans ce quotidien un peu absurde.
Dans ce film, il est question de magie, la magie qui fait tenir les personnages et les relations dans des situations folkloriques ou émouvantes. Les acteurs s’en donnent à cœur joie avec des dialogues où l’on joue avec les mots et où l’on alterne vocabulaire enlevé ou franchement vulgaire. Les frères Podalydés (Bruno en le réalisateur et Denis l’acteur principal) ont écrit ce film à quatre mains pour en faire un hommage poétique aux personnes qui disparaissent sans laisser de traces marquantes mais que la redécouverte entraîne vers une réflexion sur soi. Bien qu’on ne nous donne pas toutes les clés, il ne s’agit pas là de faire un film facile mais bien un film d’illusion élégante, d’un coquelicot suspendu dans le vide pour un petit temps de sourire.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s