La Clinique de l’Amour !

Pour moi, le nom d’Artus de Pengern est synonyme de râleur, de mauvaise humeur… et de rire. J’ai écouté tout au long de l’année sa chronique hebdomadaire et matinale dans l’émission de Pascale Clark, Comme on nous parle, sur France Inter. Chaque semaine, il y déversait joyeusement son coup de gueule sur tout et n’importe quoi et pouvait être franchement drôle. Du coup, quand j’ai su qu’il se mettait au cinéma en réalisant son premier long-métrage de comédie, je me suis dis que cela valait surement le coup d’aller voir son humour sur la longueur. J’ai donc passé mon dimanche soir devant La Clinique de l’Amour.

La Clinique de l’amour c’est l’histoire de deux frère ennemis, l’un bon et consciencieux (De Pengern), l’autre paresseux et cupide (Bruno Salomon). L’un essaie de sauver la clinique familial de la ruine et de conquérir la belle de son cœur (et accessoirement sa belle-sœur), l’autre veut vendre au concurrent et se fait manipuler par la pire des maîtresses. Transposez cette histoire dans le Texas et vous vous croyez dans Dallas. C’est donc à une parodie de soap-opéra à laquelle nous avons à faire, recopiant un ridicule déjà fort présent dans ce genre et enchaînant gags et répliques dans des situations aussi peu crédibles les unes que les autres. Au départ, on a un peu du mal à dépasser le côté lourdingue et, si l’on comprend très bien les références à Chaplin ou autre maître du burlesque, on se dit que le film n’est qu’une autre comédie ratée. Mais, étrangement, petit à petit, à force de nous matraquer à coup de loufoque, de grotesque et surtout d’énergie, on se laisse atteindre par une folie douce et on se surprend à rire. Et quand la fin par véritablement en roue libre, on finit par sourire en continue. La fin sauve très certainement le début. Expérience assez étrange, du reste, de se laisser convaincre à l’usure, mais Artus de Pengern réussit ainsi à se démarquer du paysage classique de la comédie française.
Publicités

Un commentaire sur « La Clinique de l’Amour ! »

  1. ça donne envie de le voir!
    Mais ça n’est pas son premier long métrage de comédie, il a déjà fait Grégoire Moulin contre l’humanité (marrant mais longuet).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s