The N°1 Ladies’ Detective Agency

Parfois, des séries nous passent sous le nez. Souvent, ce n’est pas tant car leurs décors ou leur héros sont atypiques, mais parce qu’elles n’ont eu le droit qu’à une seule saison noyée depuis sous la masse des nouveautés. C’est le cas de The N°1 Ladies’ Detective Agency, datant de 2009, que je viens tout juste de découvrir avec plaisir.

Crée car Anthony Minghella (dont le pilote est la dernière réalisation) et Richard Curtis (connu pour ses comédies so british) pour HBO, cette série atypique raconte avec bonne humeur et sensibilité les aventure de Precious Ramotswe qui crée, au Botswana, la première agence de détective féminine. Adaptées des polars bestsellers du Britannique Alexander McCall Smith, les aventures de Precious et de son assistante ne sont certes ni d’un suspens haletant ni liées à des secrets d’états, mais servent de prétextes à montrer un pays magnifique et une héroïne empreinte d’une sincère humanité qui utilise les moyens du bord et ses intuitions. Un peu comme Miss Marple, lui fait remarqué quelqu’un.

Entièrement filmés au Botswana, les six épisodes nous embarque dans ce pays peu connu des occidentaux et très peu présent sur leur écrans, ne serait-ce que par les films de Minghella lui-même. Cela influe aux histoires l’exotisme de ses  décors naturels de l’Afrique australe et aux personnages un côté dépaysant dans leur milieu assez modeste et moderne. Malgré tout, leurs quêtes nous apparaissent plus que justifiée : ce n’est pas pour rien si nous arrivons à nous y identifier ! C’est la chanteuse soul Jill Scott qui s’amuse à incarner Precious et qui n’hésite pas à faire sourire des travers de la société botswanaise. Par sa décision de devenir détective  elle interroge également la place de la femme dans des sociétés que l’on pense encore très traditionnelles. De plus, il est intéressant de voir une autre image de l’Afrique, qui semble certes un peu idéale, mais qui  est habitée par une véritable poésie et une tolérance exemplaire.

Il fut un temps question de reprendre la série sous forme de téléfilms, mais HBO n’a pas donné suite et on murmure que les producteurs cherchent un nouveau diffuseur. En attendant, si vous souhaitez oublier la grisaille de l’hiver, je vous recommande chaudement de voyager avec  The N°1 Ladies’ Detective Agency !

tumblr_mattkjhj4M1re1rxko1_1280

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s