Et si demain, tout s’arrête…

Bien que peu sensible aux rumeurs qui circulent sur une possible fin du monde demain, je ne suis tout de même demandée quel genre de billet pouvait conclure ce blog en beauté, si c’était le dernier. J’ai beaucoup tergiversé. Ma première pensée fut un éloge des extra-terrestres. Après tout, si ce sont eux qui débarquent sur Terre, peut-être auront-ils eu vent de mon apologie et, qui sait, seront-ils enclins à me sauver du massacre. Puis je me suis prise à espérer que les aliens soient en fait pacifique et évoluée… or qui dit évolué dit intelligent, et s’ils sont intelligents ils ne se feront certainement pas avoir par une note de blog faussement dithyrambique sur leur race et me tueront tout de même. Bon.

Après avoir pleuré quelques minutes sur mon sort, je me suis rappelée que les Mayas ne parlaient pas du tout de petits hommes verts, quoi qu’en pensent les scénaristes d’Indiana Jones 4. Non, le problème serait plutôt d’ordre météorologique, tsunami, pluie de météorite, j’en passe et des meilleurs. Que faire d’autre alors qu’un guide de survie pour que mes chers lecteurs échappent peut-être à une mort par catastrophe naturelle et puissent se consoler en relisant toutes les notes de ce blog et des précédents pendant la longue nuit qui suivra la fin de l’humanité ? Le problème, c’est que je n’y connais pas grand chose en matière de survie : j’ai beau être une campagnarde, tout ce que je peux vous dire, c’est trouver vous une bonne cave, une lampe électrique  des boites de conserves et un gros bouquin. Rien qu’on n’ai déjà vu dans des millions de films assez mauvais où, de toute façon, le héros a toujours une chance de cocu pour sauver sa peau. Et comme je ne souhaite à aucun de mes lecteurs d’être trompés par l’être aimé, et bien, désolée, mais un guide de survie ne vous sera d’aucune utilité. Bon.

Après avoir pleuré quelques minutes sur votre sort, je me suis dit que finalement, la meilleur solution était encore de s’en moquer. De voir venir la cause de la destruction de notre Terre en face, un petit sourire ironique en coin, une bouteille de champagne à la main et une montagne de mets fins en tout genre, à la Grande Bouffe quoi. Mon conseil, donc, trouvez vous un coin avec vue, des copains sympas et dévalisez la supérette du coin. Quoi qu’il se passe alors, vous aurez lu une note marrante et passé un bon moment : Happy End of the World Folks !

meteo-fin-du-monde-21-decembre-2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s