Au Bout du Conte

Je suis persuadée que l’avis qu’on a d’un film est influencé par les conditions dans lesquelles on le regarde. Selon notre état d’esprit avant d’entrer dans une salle de cinéma, selon les raisons qui nous y amènent, on peut se laisser emporter comme on peut rester sur le carreaux. Même quand on est sûr que le film va nous plaire, même quand on pense qu’on y va pour les bonnes raisons. Malheureusement pour Au Bout du Conte, le dernier film du tandem Agnès Jaoui/Jean-Pierre Bacri.

Il m’arrive souvent de profiter d’avoir un petit trou d’une heure et demie avant un rendez-vous ou entre deux rendez-vous pour passer la porte d’un cinéma. Mais voilà, je déteste être en retard et l’épée du temps pesant au dessus de ma tête me fait regarde ma montre souvent, trop souvent pour complétement rentrer dans un film avec toute l’insouciance qu’il convient. Ainsi, je suis passée à côté des histoires et des personnages Au Bout du Conte, et je n’ai pas vraiment aimé. Si mes raisons semblent fondées, je sais néanmoins qu’il  a ce paramètre à prendre en compte, aussi. Cependant, je suis sûre que….

Au Bout du Conte est un récit chorale où tous les personnages, hyper-caractérisé par un trait de personnage de conte de fée (princesse, fée, sorcière, ogre, loup), cherchent leur happy end dans un monde au décorum décalé. Mais voilà, les contes, on les connait, et ces personnages là, on n’a pas vraiment envie de les connaitre. C’est bête, mais c’est comme ça : la poésie parait un peu trop sucrée et déjà-vue pour laisser un goût de reviens-y. Si bien sûr Jaoui et Bacri ont ce qu’il faut de finesse pour donner de la légèreté à leurs personnages, on y trouve un petit goût de déjà-vue. Les autres ne nous épatent pas outre mesure, en tout cas ils ne m’ont pas fait le meilleur effet. Vous l’aurez compris, quand je ne rentre pas dans un film, rien ne m’y plait. Il faut quand même dire que le rythme est assez soutenu pour que, malgré tout, on n’ai pas la sensation de s’ennuyer. Ce qui est déjà beaucoup. Après, j’imagine que je n’ai juste pas été transporté… mais je n’irais pas jusqu’à dire qu’il est nul, ou qu’il ne faut pas le voir. J’ai trop apprécié les films précédents de Jaoui/Bacri pour aller jusque là !

1842080_3_0fb7_benjamin-biolay-agnes-jaoui-arthur-dupont-et_c673ee693b3526bb645cb9633c103652

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s