Crossing Lines

Voilà quelque chose d’assez inédit : une série coproduite entre la France et l’Allemagne qui commence sa diffusion sur NBC, un grand network américain. Crossing Lines est un sacré événement pour TF1 qui veut par là entrer dans la cour des grands. La chaine veut y mettre les bouchées doubles : quelques stars au casting, le créateur d’Esprits Criminels au commande, et un concept : des supers flics de toute l’Europe qui enquêtent… dans toute l’Europe.

Pour résoudre des meurtres en séries perpétrés dans les capitales européennes, un inspecteur français (Marc Lavoine) réunit une team des meilleurs expert du continent, mais également un ancien agent de la NYPD désormais reclus et addict à la morphine. Grâce au tribunal international, ils peuvent présenter les criminels devant la justice. Dans ce pilote d’une heure et demie, on nous présente donc la fine équipe où tout le monde semble avoir ses blessures et ses secrets… normal, quoi. On ne peut pas s’empêcher de comparer la série à Jo pour en dire du bien, car ici tout le monde parle en anglais et c’est assez justifié. De plus, cette première enquête qui se déroule principalement à Paris évite un peu les clichés et plan carte postale. Mais elle n’évite pas les clichés du genre, par contre : pas vraiment originale dans sa construction et ses rebondissements, cette première affaire ne nous intéresse pas tant que la manière dont elle amène la nouvelle équipe à se rencontrer.

Là encore, rien de bien nouveau : un gros geek, un pro des armes, une super informaticienne, une fine psychologue… dans tous les policiers bouclés, Les Experts en premier, c’est sur ce modèle qu’on se base. Ce manque d’originalité dans la fonction des personnages, par exemple celle du vieux flic sur le retour, dessert malheureusement un peu le propos. Mais le casting arrive à donner un peu d’âme à ce melting-pot (avec un super Donald Sutherland, comme d’habitude). Même Lavoine s’en sort plutôt bien.

Si le résultat qui transparait dans ce pilote de Crossing Lines n’est donc pas extraordinaire ni particulièrement innovant. Mais il se laisse bien regarder et rempli sa mission du divertissement télé de l’été, surtout quand on est amateur du genre policier bouclé.

crossing-lines-lavoine-sutherland

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s