An unexpected journey

Aucun voyage ne se ressemble. On peut penser que lorsque l’on se rend dans un pays similaire à un qu’on a déjà visité, qu’on a prévu un programme qui ressemble fortement au précédent voyage, on vivra la même chose. Mais ce n’est jamais le cas. Ne serait-ce parce que le destin s’emmêle, chaque fois.

Nous avons choisi de partir en Malaisie cet été car on avait vraiment adoré notre voyage en Thaïlande. Les deux pays sont côte à côte et, quand on regarde un peu les photos et les guides, on a l’impression qu’ils sont dans une même continuité. Nous voulions y faire un peu les mêmes choses : une grande capitale, de la jungle, une île. Peut-être pousser jusqu’à Singapour, mais pas forcément. Avec nos sacs à dos, on suit toujours un peu le mouvement. Mais le mouvement nous a clairement fait comprendre que ce n’était pas ce que nous devions faire ! Ainsi, quelques heures après avoir débarqué à Kuala Lumpur et subit sans beaucoup de sommeil le chaud et bruyant quartier de Chinatown où nous logeons, je me suis foulée la cheville. Comme ça, dés le premier jour. Kuala Lumpur ne sera pas un deuxième Bangkok. La Malaisie a pris le partie de nous faire vivre son quotidien autrement, pas celui des touristes, celui des Malais. A commencer par les urgences ! Le bilan n’est pas grave, mais embêtant : interdiction de marcher pendant une semaine. Le premier jour de deux semaines de vacances. La pluie torrentielle et tropicale qui s’abat sur la ville nous prend entre ses griffes. Il nous faut rebondir et réagir à 12000 kilomètre de chez nous. Dans notre petite chambre d’hôtel sans fenêtre, on change nos plans. La ville ? pas possible. La jungle ? encore moins. La plage ? le repos d’une année chargée à l’ombre des cocotiers s’impose à nous. Là encore, on y va comme les locaux. Bus empli de Malais qui s’arrête sur une petite route de campagne devant un restaurant ouvert se composant de quelques chaises en plastiques où chacun se sert dans une grande marmite de riz et mange avec les doigts. Dans la ville où il faut attendre le ferry du lendemain, les touristes semblent absents, effrayés par la pluie, et on se ballade (en béquille) pour assister à des rituelles chinois. Dépaysement total. Finalement, de la Malaisie, on ne voit que ça. L’île de Pulau Tioman où l’on trouve refuge est un pays en soi. Finalement, on l’a, notre jungle, au bord d’une plage la plus paradisiaque qu’on ai vu. La beauté de la nature à l’état brut. Tortues, singes, requins, serpents, c’est d’autres peuplades avec qui l’on apprend à vivre ici. On s’y laisse aller, ne cherchant plus à forcer les choses. Mais déjà d’autres sirènes nous appellent, d’un tout autre genre. Les rencontres au grès des bungalows nous vantent les mérites de Singapour, la ville du Lion.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Passer de Singapour à la Malaisie, c’est passer du jour à la nuit. D’une Asie à une autre. De règles de vie à d’autres. De la Chine à l’Inde. D’une presque Thaïlande à une presque Suisse. Le plus étonnant, c’est de passer du contraste Singapour/Malaisie aux contrastes internes de Singapour où de nombreuses communautés se croisent, où les grattes-ciels côtoient les petites anciennes maisons coloniales, où le luxe n’est jamais très loin des échoppes traditionnelles. Nous goûtons au deux, et je me crois Cendrillon au bal quand je passe des rues bondées aux gens simples de Little India au luxe d’une piscine à débordement sur le Sky Park du Marina Bay Sands. Dés quatre jours que nous avons passé à Singapour, on a eu l’impression d’en vivre mille. De la semaine passée en Malaisie, on a eu l’impression de traverser mille pays. Si je ne m’étais pas foulée la cheville, nous n’aurions jamais fais un tel voyage. Peut-être que nous ne nous serions pas laissé porter. Nous ne nous serions pas autant ouvert. Je ne sais pas quel voyage nous aurions fait mais une chose est sûr : il n’aurait pas été plus beau ni délicieusement inattendu que celui-là.

P1050508

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s