The Mill

Les anglais ont souvent une longueur d’avance en terme de série. Quand nous autres scénaristes français avons une idée, les anglais ont déjà eu la même a peu de choses prés. C’est ainsi que j’ai eu vent de la série The Mill, diffusée cet été sur Channel 4.

Nous voilà plongés dans l’austérité d’une usine de textile en 1833. Durant les quatre épisodes de cette mini-série, nous suivons le destin de quelques ouvriers qui passent leurs journées à tisser durant les tous premiers balbutiements des revendications ouvrières, liées surtout au combat pour l’abolition de l’esclavage. Ces hommes et surtout ces femmes évoluent dans un univers gris et terne et, si l’on ne peut s’empêcher de trouver quelques facilités des clichés de la Révolution Industrielle, on s’attache vite à ces petites gens qui font ce qu’ils peuvent pour supporter la pénibilité du travail. Si les intrigues pourraient rapidement tourner en rond, elles vont assez vite pour qu’on ne s’ennuie pas et sont assez fines pour être humaines. Ce n’est pas sans rappeler une autre série que la BBC a également livré au public, The Village. Mais les deux séries n’ont pas la même ambition : là où The Mill n’est qu’une tranche de vie, The Village penche vers l’épopée. Quoi qu’il en soit, il y a certainement encore beaucoup à raconter sur l’histoire de la condition ouvrière… (à bon entendeur !)

3804

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s