Atlantis

La BBC a, l’année dernière, brisé le coeur de beaucoup d’ados hystériques mais aussi de fans de tout âge en annulant la série Merlin. Heureusement, son créateur Julian Murphy est rapidement retombé sur ses pieds avec Atlantis, qu’il a écrit avec Howard Overman de Misfits. Mais est-ce que ce nouveau family drama dont la BBC a le secret est à la hauteur de son adoré prédécesseur ?

Jason est un jeune homme qui part à la recherche de son père, disparu en mer. A bord d’un sous-marin, il découvre l’épave qu’il cherche, avant d’être aspiré par une étrange lumière et de se retrouver projeté… en Grèce Antique, à Atlantide. Mais il va vite découvrir qu’il n’est pas étranger à ce monde, et que de nombreuses aventures tirées des légendes de la cité perdue l’attendent…

C’est toujours étonnant de se rendre compte qu’une série peut être bourrée de défauts mais terriblement attachante. C’était déjà le cas avec Merlin : si les intrigues volaient pas très haut – voir même parfois sérieusement bas – et qu’on ne croyait pas une seconde qu’Arthur ne se rende compte de rien, le duo qu’il formait avec Merlin fonctionnait si bien qu’on ne regardait la série rien que pour eux. Si, malgré un pilote pas franchement brillant, Atlantis réussit au cours des épisodes suivants à renforcer l’amitié qui lie le héros Jason à ses nouveaux compagnons (Hercules et Pythagore, rien que ça!), alors la série sera sauvée. Encore une fois, le casting est parfait pour une comédie familiale qui se veut être du divertissement bon enfant : un beau héros, des sidekicks drôles et attachants, une méchante reine, une princesse rebelle… Mark Addy (Game of Thrones), Sarah Parish et Juliet Stevenson font mouches à côté des jeunots. L’une des autres qualités de la série est qu’elle est visuellement assez réussi, au moins autant que Merlin, voir plus quand il s’agit du Minotaure !

Par contre, par contre…. il faut bien que le bas blesse quelque part et, comme pour Merlin, on regrette dés la première minute de la série son faible scénario. Dés le départ, on est face à des dialogues hyper explicatifs, à des situations invraisemblables (genre fantastique mis à part, Jason s’adapte beaucoup trop vite à ce pays inconnu sorti de nul part, tout comme son habilité au combat n’est vraiment pas crédible,…). Malgré les mystères implantés sur l’identité du jeune homme, il est assez oser de commencer par le Minotaure et la facilité avec laquelle Jason le bas. Le problème, c’est que Jason est très mal caractérisé.  Du coup… c’est dommage.

Mais soyons patients, encore une fois, car la série a le mérite d’avoir de la ressource et beaucoup de choses à exploiter. Espérons qu’elle décolle assez rapidement !

Atlantis_082913_Primary-banner

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s