Les garçons et Guillaume, à table !

La question des genres est toujours en vogue à Noël. Sur les pubs vantant les derniers jouets à la mode, on critique toujours la distinction des jouets « fille » et des jouets « garçon ». Pour mettre un peu de perspective dans tout ça, Guillaume Gallienne livre sa version, ou plutôt celle de sa mère, dans son premier film, Les Garçons et Guillaume, à table ! Acclamé par la critique et ovationné au festival de Cannes, ce récit autobiographique nous emporte dans son univers.

Guillaume a toujours cru qu’il était une fille. IlL faut dire que sa maman a tout fait pour le séparer de ses frères et pour en faire une copie conforme d’elle-même. C’est ce que Gallienne nous explique, seul sur une scène baignée d’une lumière imparfaite. Car ce film, c’est avant tout un spectacle, un one man-show filmé et illustré, celui d’un parcours certes touchant mais comme il en existe des millions. Ainsi, alors que ce comédien au jeu par ailleurs plutôt fin nous raconte ses fantasmes d’impératrice, on se rend compte qu’on s’ennuie gentillement devant ce qu’on nous raconte. Certes, il faut une bonne dose de courage pour se mettre à nu comme ça, mais on n’est pas vraiment emballé par ce complexe d’œdipe mignon mais qui est loin de révolutionner le cinéma et de faire un film inoubliable.

LES+GARCONS+ET+GUILLAUME+A+TABLE+PHOTO1

Publicités

Un commentaire sur « Les garçons et Guillaume, à table ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s