The 7.39

De l’autre côté de la Manche aussi il y a de beaux unitaires télé qui se perdent dans les méandres d’une programmation trop fournie. Ainsi, alors que les grandes séries n’ont pas encore repris après le break des fêtes de fin d’année, la BBC a diffusé en début de semaine The 7.39, mini mini-série de 2×60′.

Même quand ils font petit, les anglais arrivent toujours à taper juste. C’est ce que l’on retient de l’histoire de Carl (David Morrissey) et Sally (Sheridan Smith), qui prennent le même train de banlieue tous les jours à la même heure pour se rendre au travail dans le centre de Londres. Un jour comme un autre, ils en viennent à se parler… vous devinez la suite ? Certes, cette histoire d’amour, du moins son point de départ, n’est pas des plus crédibles : personne ne se parle dans un train. Mais la série écrite par David Nicholls (à qui l’on doit de nombreuses adaptations pour la BBC) arrive à faire oublier ce détail pour se concentrer sur ce qui compte : comment monte le désir, à quelle petite branche s’accroche-t-on pour échapper au quotidien, comment les relations humaines se nouent et se dénouent. C’est finement amener, terriblement bien interprété et si les rencontres fortuites sont un grand classique anglo-saxons, celle-là ne fera certainement aucune vague mais vous aura touché plus que vous ne le pensez.

739-Still1

Publicités

3 commentaires sur « The 7.39 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s