La vie rêvée de Walter Mitty

Faire le tour du monde, grimper sur les plus hauts sommets, vivre d’aventures, de découverte et d’ailleurs sont des rêves que nourrissent beaucoup d’entre nous. Ben Stiller, lui, a décidé d’en faire un film en réalisant le scénario de Steven Conrad, La vie rêvée de Walter Mitty, lui même adapté du roman de James Thurber. L’histoire d’un petit employé qui rêve plus qu’il ne vit, jusqu’au jour où le destin lui met le pied à l’étrier…

Le pitch avait de quoi être alléchant : conte fantastique sur un introverti, comédie poétique sur le dépassement de soi… ce film aurait pu être tout ça si il ne s’ingéniait pas à ramener tous ses moments de poésie à un parcours somme toute très attendu du personnage. Non pas que l’on passe un mauvais moment, au contraire : on se laisse tout de même prendre par la folie douce qui s’empare de Walter et on est avec lui… quoi qu’on ne peut s’empêcher de penser que c’est un peu facile, tout ça. Du coup, on s’ennuie gentillement, parfois agréablement surpris par une scène, parfois un peu déçu de voir que le film file droit vers un conformisme plein de bons sentiments. Un film qui aurait facilement pu pencher vers les folies de Gondry se retrouve à n’être qu’un gentil divertissement. Si les paysages font envie et que la gentillesse est toujours appréciée, on regrette un peu le manque d’audace dans l’histoire.

Photo-du-film-LA-VIE-REVEE-DE-WALTER-MITTY

Publicités

Un commentaire sur « La vie rêvée de Walter Mitty »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s