All About Albert

Lorsqu’on crois l’affiche de All About Albert dans le métro, le beau sourire timide de James Gandolfini saute aux yeux, nous attire irrémédiablement. Décédé l’an dernier, laissant un grand vide, l’acteur célèbre pour avoir incarné Tony Soprano nous revient dans un film posthume écrit et réalisé par Nicole Holofcener.

Si revoir l’acteur est l’argument qui m’a poussé dans la salle obscur sans avoir de quoi le film parlait, j’ai été très agréablement surpris par cette comédie romantique fine et légère, loin des éternels trentenaires ou citadins au fric facile. Non, ici, c’est à une mère divorcée qu’on s’intéresse, la très bonne Julia Louis-Dreyfus, dont la fille s’apprête à partir à la fac. Elle rencontre un homme lui aussi célibataire avec une fille à charge, loin d’être du genre prince charmant, ils s’entendent bien, se trouve, se connectent…. mais il y a un mais. Et bien que ce dernier soit un peu un hasard de scénariste, on s’y accommode avec plaisir si ça nous permet de voir ce duo extra plus longtemps. Un bon petit moment pour un bon petit film qui change, loin des machines hollywoodienne, c’est vraiment appréciable.

all-about-albert-enough-said-15-01-2014-12-g

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s