Last Days of Summer

Jason Reitman est de ces réalisateurs au style qu’on croyait connaitre. Évoluant dans la comédie dramatique souvent grinçante et ironique, (Thank You For Smoking, Young Adult), il change complétement de genre avec son nouveau long-métrage, Last Days of Summer, avec plutôt du succès.

Dans ce mélo, donc, on suit lors d’un long week-end de fin août la planque d’un fugitif, Franck, chez une mère célibataire et son petit garçon. Bien sûr, au départ, il s’impose, mais cet irruption dans cette grande maison qui transpire la tristesse bouleverse les choses. Au début, on se sent nous aussi, spectateur, un peu obligé de rester dans cette demeure, mais on s’attache au fur et à mesure à ce que vivent les personnages, l’attente et l’attirance. Il y a cependant un parti pris un peu dérangeant, et à la limite de l’incompréhensible parfois, celui de flashback dans la vie de Franck qui viennent un peu parasiter l’histoire lente et délicate qui prend forme devant nos yeux. Heureusement que l’alchimie entre les acteurs rattrapent le coup, et que le point de vue principal d’Henry nous évite les poncifs du genre, scène de sexe et j’en passe. On pense bien sûr à de vague écho d’un Sur la Route de Madison qui reste le meilleur classique du genre. Mais Last Days of Summer se laisse bien regarder malgré ses défauts. Il ne restera pas gravé dans les mémoires mais permet au cinéaste de faire quelque chose de différent.

LAST+DAYS+OF+SUMMER+PHOTO3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s