Happy Valley

Renouveler un genre qui a marché très fort sans se parodier était le principal défis de la BBC quand elle a lancé la mini-série Happy Valley. Dans la même mouvance que Broadchurch (petit village anglais perdu, un personnage de flic avec un lourd secret, un évènement qui vient bousculer la vie des habitants), il fallait pourtant s’en détacher au maximum… Sally Wainwright, l’auteur, a réussi le pari haut la main.

Pas question de copier une série parce qu’elle a marché : au contraire, on sent toute la liberté qu’a eu l’auteur avec Happy Valley. Ainsi, cette histoire se penche sur une policière loin des clichés, forte, têtue, une grand-mère trop jeune qui se guérit du drame qui est arrivé à sa fille… lorsqu’elle apprend que l’homme qui en est responsable est sorti de prison et rôde dans les parages. Ce qu’elle ignore encore, c’est que ce dernier est impliqué dans l’enlèvement d’une autre jeune femme, fille d’un patron qu’un des employés veut faire chanter sur un coup de désespoir… mais change d’avis. Alors que toutes ces vies sensibles et complexes s’entremêlent et que l’intrigue avance, on découvre de façon assez dure et violente dont ces gens ordinaires tentent de s’en sortir. Ce premier épisode tisse une toile de façon délicate et prenante, posant les pierres de différentes intrigues qui, on le comprend, viendront nourrir le récit au fur et à mesure. Déjà, on sent qu’on va être accroché à son fauteuil et qu’on ne va pas lacher Happy Valley, qui n’a d’Happy que le nom, de si tôt.

3652978299

Publicités

Un commentaire sur « Happy Valley »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s