Philomena

Le journaliste et la vieille dame : si le dernier film de Stephen Frears, Philomena, devait avoir un nom plus explicite, c’est de celui-ci qu’il s’agirait. Nommé à toutes les grandes cérémonies, ayant même raflé quelques prix du meilleur scénario adapté pour Steve Coogan et Jeff Pope, ce long-métrage raconte une histoire forte en demie-teinte.

Lorsque Philomena était jeune, elle fut envoyé enceinte dans un couvent au fond de la campagne irlandaise. Son bébé fut adopté et elle ne le revit jamais… mais voilà que la vieillesse la travaille et qu’elle souhaite rencontrer son fils. Elle demande à un journaliste de l’aider à remonter sa trace : ils partent alors pour un road-trip où leurs deux personnalités très différentes vont apprendre à se connaitre. Ils vont surtout découvrir le trafic d’enfant que les nonnes vendaient à de riches américains sans respect pour les mères biologiques… Le tout très sagement. Certes, Philomena est touchante, Judie Dench est parfaite, mais on n’est jamais vraiment surpris et pris aux tripes par ce que vivent les personnages, et c’est bien dommage. Les flashbacks, un peu trop présents, nous détachent de ce que vit la vieille dame et surtout le journaliste qui l’accompagne. Frears reste très classique dans sa mise en scène, quoi qu’il y ai certains moments de grâce, on est parfois au contraire agacé de certaines facilités. On oscille alors entre film gentil, plaisant et grand film raté, parfois ennyeux.

Philomena

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s