Foxcatcher

Je ne vais pas assez souvent au cinéma, malheureusement, pour faire l’impasse sur une note de blog, même si je n’aime pas donner mon avis quand celui-ci est négatif. Mais ce film ne passant pas inaperçu, je me sens bien obligé de le dire : je me suis ennuyée devant Foxcatcher.

Pourtant, je n’avais aucun apriori sur le sujet. J’avais beaucoup aimé The Fighter, à l’époque (oui, c’est de la boxe mais c’est un peu pareil). J’adore les romans de John Irving, et on sait que la lutte, c’est son truc. Non, je ne crois pas que ce soit le décor qui m’ait laissé de côté. Tout simplement, je n’ai ressenti ni empathie ni émotion pour les personnages. Je n’irais pas jusqu’à dire que le film est mauvais, car on ne peut nier qu’il est très bien réalisé. Mais elle enfonce le côté hermétique des personnages, notamment du lutteur Dave Schultz (Channing Tantum) et du milliardaire qui se prend de l’entrainer, John E. Du Pont (Steve Carell). Engoncés dans leurs névroses et leurs folies, ils ne sont jamais touchants. Le côté tragédie grecque et huit clos du domaine de Du Pont n’aide pas à nous embarquer. Vu le succès du film dans les Festivals (prix de la mise en scène à Cannes) et ses nombreuses nominations aux Oscars, je ne doute pas que je dois être passée à côté d’un truc. On voit l’intention artistique. Mais je suis ressortie de la salle en pensant que je n’avais pas du tout compris les personnages, et pour moi, au cinéma, il n’y a rien de pire.

foxcatcher

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s