Hap and Leonard

Il y a des séries qui n’ont peur de rien. Transcender les genre, en faire des tonnes, toujours à la recherche du divertissement malin : personne n’a vu venir Hap and Leonard. Adapté du roman du même nom de Joe R. Lansdale, créée par Nick Damici et Jim Mickle pour SundanceTV, la série est sur une fine frontière.

Hap (James Purefoy) est ouvrier blanc qui a passé du temps dans une prison fédérale pour avoir refusé d’être enrôlé de servir durant la guerre du Viêt Nam. Avec son pote Leonard (Michael K. Williams), homosexuel noir vétéran de la guerre du Viêt Nam, il tente de survivre dans le Texas des années 80, ambiance True Detective du bayou à la clé. Mais ces deux là se font enrôler par Trudy (Christina Hendricks) pour aller repêcher au fond d’une rivière un million de dollars. Lors d’un pilote à la cool, ces deux personnages sont bien implantés, deviennent rapidement attachants, et on sent avec délice qu’ils vont tomber dans tous les pièges qui vont se présenter sur leur route… d’autant que la dernière séquence du pilote, étonnante et détonante, nous promet de verser dans un côté tarantinesque qui devrait venir pimenter tout ça.  La série, déjà renouvelée pour une saison deux, ne semble en tout cas pas avoir son pareil dans le paysage actuelle des séries télés !

 

hap-and-leonard_0

 

Enregistrer

Publicités

Un commentaire sur « Hap and Leonard »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s