Ainsi soient-ils

Voilà une petite révolution, voire révélation, dans la fiction française. Jeudi soir, sera diffusé sur Arte une nouvelle série qui ne contient ni flic, ni sexe, ni violence, et devant laquelle on ne s’ennuie pourtant pas. Ainsi Soient-Ils est sans contexte un des évènements de cette rentrée série, et ce n’était pas gagné !

Choisir pour thème central la religion catholique est osé, casse-gueule même. Le danger de tomber dans la caricature est toujours présent, se contenter des clichés étant de toute évidence bien facile pour une religion sur laquelle on aime bien taper gentillement. Mais les créateurs de la série, Rodolphe Tissot, Vincent Poymiro, Bruno Nahon et David Elkaïm, n’ont pas l’ambition de nous dévoiler de grandes vérités sur l’Eglise : ici, il s’agit de faire sentir ce que peut être la foi, la pratique religieuse, et nous obliger à nous poser de nouvelles questions.

Ainsi, la série s’intéresse à cinq jeunes hommes qui décident de devenir prêtre car ils ont entendu l’appel du christ. Emmanuel (David Baiot), José (Samuel Jouy), Yann (Julien Bouanich), Guillaume (Clement Manuel) et Raphaël (Clément Roussier) entrent au séminaire des Capucins où le père Fromanger (étonnant Jean-Luc Bideau) leur servira de guide dans l’affirmation de leur foi. La force de la série est de faire passer un message de tolérance, surtout sur le fait que ces hommes dont la foi est vraie et touchante ne sont que des hommes, avec leurs faiblesses, leurs passions mais aussi leur lumière. Ces cinq garçons viennent de milieux très différents, certes archétypaux mais pas dans la mauvaise caricature. De plus, certaines intrigues sont certes mieux ficelées que d’autres, plus fortes et émouvantes également, mais le second épisode  fait vraiment décoller l’histoire après un pilote un peu long qui met tous les pions en place.

Bien sûr, la série ne peut déjouer tous les pièges, et certaines visions sont un peu archaïques : les cardinaux toujours en soutanes, le pape buvant de la tisane, des séminaristes qui ne suivent aucun cours, une vision un peu borgiesque des guerres de pouvoir, et des séminaristes qui ont peut-être la foi mais qui semblent quand même bien tristes… Mais elle a le mérite de soulever de vrais problèmes, et de le faire simplement. Il y a une crise des vocations, une image rétrograde qui colle à l’Eglise Catholique qui est autant en crise financière que les pays européens.

Enfin, il ne faut pas oublier que la fiction demande de s’éloigner parfois de la réalité. La série risque de soulever l’éternel problème français qu’est l’éducation à l’image et à la fiction : ce n’est pas parce que c’est montrer comme ça dans de la fiction que c’est vrai.  N’hésitez donc pas à regarder Ainsi soient-ils, sans avoir peur de « bondieuseuries » ni de vous heurter un peu à la réalité d’un métier autrement difficile. Une bonne série française, bien réalisée, asse bien écrite et plutôt bien jouée, ça ne se refuse pas!

You might wanna watch French TV

Après vous avoir fait un petit topo sur la rentrée des séries US et UK, je vous invite à vous pencher d’un peu plus près à ce qui va se passer sur les écrans français, car certaines séries méritent qu’on les regarde!

L’évènement de la rentrée est pour moi la série Ainsi soit-il, création originale d’Arte. Prix de la meilleur série française au festival Série Mania, elle sera diffusée à partir du 11 octobre et a pour sujet la vie de séminaristes. Ensuite, on se penchera sur la saison 2 de Borgen en novembre sur Arte également (qui n’est pas une série française soit, mais qui vaut la peine quand même!).

Sur Canal +, on attend la saison 4 d’Engrenages et la saison 2 de XIII, mais surtout la nouveauté Les Revenants qui commencent en septembre : le genre fantastique fait enfin sa rentrée en France pour ce qu’on espère être une série de qualité !

Sur TF1, quelques nouvelles fictions françaises font leur apparition, comme Merlin avec Gérard Jugnot à Noël, No Limite avec Vincent Elbaz ou encore un nouveau polar : Falco, le dernier flic.

Quant à France 2, qui a dévoilé sa programmation au début de la semaine, les séries françaises seront le mercredi soir autour de la famille et le vendredi soir autour du polar. Voilà ce que la nouvelle saison apporte :

Le mercredi : soirée en famille

Fais pas ci, fais pas ça – Saison 5, Les Hommes de l’ombre – Saison 2, Détectives – 8 x 52 – Nouveauté, Tiger Lily – 6 x 52 – Nouveauté, Rouge Brésil – 2 x 90 – Nouveauté, La Smala s’en mêle

Le vendredi : soirée polars

Les Petits meurtres d’Agatha Christie – Nouveau duo, Caïn – 8 x 52 – Nouveauté, Main courante – 8 x 52 – Nouveauté, Les Limiers – 2 x 52 – Nouveauté, Candice Renoir – 8x 52 – Nouveauté, Boulevard du palais, Nicolas Le Floch

Séries Mania : ma séléction

La semaine prochaine, les sériphiles sont à la fête! Le forum des images de Paris présente la troisième édition de son festival dédié à la fiction télé, française et internationale. Des tables rondes, des projections à foison, des rencontres, il y en a pour tous les goûts! Voici une petite sélection des événements du festival à ne pas louper. En plus, c’est gratuit!

N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil au reste du programme : il y a pleins de séries inédites en France dont on peut voir les deux premiers épisodes, des projections du documentaire « Showrunner »,…

LUNDI 16 : Projection des deux premiers épisodes de l’excellente série Games Of Thrones.

MARDI 17 : Rencontre avec Terrence Winter, le show-runner de Boardwalk Empire (dont les deux premiers épisodes de la saison 2 sont diffusés dans l’après-midi)

MERCREDI 18 : Homeland, The Slap, Clash, des projections qui ne vous laisseront pas indifférent

JEUDI 19 : Rencontre avec Dominic West, le bel acteur anglais de The Wire et The Hour ( excellente série projetée juste après)

VENDREDI 20 : découvrez la nouvelle série d’Arte, Ainsi soit-il, et l’équipe de production… à moins que vous ne préfériez percer les secrets de Lost lors d’une conférence de Pacôme Theillement.

LES MARATHONS DU WEEK-END : Le Marathon comédie et le Marathon The Walking Dead saison 2 !