There’s a new Doctor in town

Cela fait maintenant quatre épisodes que Doctor Who n’est plus le même. Littéralement. Cette saison 8 marque l’arrivée de Peter Capaldi, notamment connu pour son rôle dans la série The Thick of It, dans le rôle du fameux docteur anglais. Exit le jeune et fougueux Matt Smith. Ce nouveau Doctor est plus âgé, certes, mais aussi plus axé sur le côté fou, obsessionnel, têtu, voir même… méchant. Et ça marche du tonnerre.

Savoir qui est le meilleur docteur est un débat sans fin parmi les fans de Doctor Who. La question est d’ailleurs plutôt de savoir qui est « son » Doctor. Le mien est et restera David Tennant. Mais il y a une composante tout aussi important dans cette histoire : le showrunner. Si Steven Moffat est à la tête de la série depuis 4 saisons maintenant, quelque chose avait changé entre la saison 6 et la saison 7. Outre l’arrivée d’un nouveau compagnon, Clara, jusqu’à alors très mal exploitée et du coup assez mal aimée, la magie s’était étiolée au fur et à mesure des histoires, toutes un peu trop faciles, sur un schéma semblable, perdant ce je-ne-sais-quoi qui nous plait tant. Mais voilà : Steven a compris qu’avec le changement de Doctor qui s’annonçait, il était temps de faire une petite révolution. Changer de ton, de méthode : Peter Calpadi a pu se fondre avec une facilité étonnante dans ce docteur d’un nouveau genre, qu’on adore déjà. Certes, le premier épisode est très déroutant, car il est à la fois classique, ressemblant à l’ancien temps… mais ouvrant la porte au nouveau. Capaldi détonne, et le spectateur est aussi dérouté que Clara qui n’arrive pas à s’en remettre… jusqu’au dernières minutes où l’on comprend que Moffat va assurer, qu’il suffit de lui faire confiance… et de l’aider. Et jusqu’à maintenant, aucun nouvel épisode ne nous a déçu. Clara nous devient même sympathique, et Capaldi nous fait vite oublier son prédécesseur, les histoires redeviennent folles, innovantes, touchantes… et je suis de nouveau accro ! Bien que le feuilletonnant soit un peu instauré à la truelle, it’s a  job well done, Peter et Steven.

Peter-Capaldi-Doctor-Who-Time-of-the-Doctor

Publicités

Les séries de l’été

C’est bon, l’été est enfin là ! Les vacances approchent, les soirées à rallonge nous incite à passer plus de temps en terrasse que devant nos écrans, et c’est tant mieux. Mais attention à ne pas passer à côté des séries de l’été ! Que ce soit des nouveautés ou des reprises, voici une sélection de ce qu’il faut voir :

Nouveauté

The Leftovers : la dernière née d’HBO est précédé par le genre de buzz un peu dangereux qui place la barre très haut. Créée par monsieur Lost, Damon Lindelof, elle raconte ce qui se passerait si 2% de la population disparaîssait d’un coup…

The Honourable Woman : thriller politique diffusé sur BBC2, cette série met en scène Maggie Gyllenhaal à la tête d’une entreprise dealant arme et haute-technologie entre Israël et la bande de Gaza.

The Strain : C’est la série qui fait peur de l’été ! Des zombies et autres monstres sortis de l’imagination de Guillermo Del Torro envahissant New-York, ça promet.

Outlander : celle que j’attends le plus… l’adaptation par Ronald D. Moore la chaine américaine Starz des romans romantico-historique de Diane Gabon. Des beaux gosses gallois et Tobias Menzies, ça va faire monter la température !

L’hôtel de la plage : la nouvelle série française de l’été est sur France 2. Créée par Lorène Delannoy, Frédéric Faurt, Fabienne Lesieur et Marie Roussin, librement inspirée du film éponyme de Michel Lang, Hôtel de la plage raconte l’histoire de cinq familles en thalasso.

Reprises :

Il n’y en a qu’une qui compte, cette été, c’est la saison 2 de Masters of Sex, la nouveauté qui a volé la première place du classement 2013. Tout le monde trépigne d’impatience de retrouver le professeur Masters et son assistante Virginia qui sont justes les personnages les plus attachants au monde. Rien que ça….

… vous ne pensiez tout de même pas que j’allais l’oublier ? Car c’est aussi mon cher Doctor Who qui revient le 23 août !! La huitième saison, dont on attend beaucoup, surtout du fait de l’arrivée du génial Peter Capaldi, nous met déjà l’eau à la bouche.

Outlander-NEW-PHOTO__140111003346-575x383

Les meilleurs nouvelles séries de 2013 !

Les réjouissances de fin d’années arrivent à grand pas, et avec elles les traditionnels Top 10 ! On commence avec la récap’ série de cette année 2013. Du bon, du moins bon, des adieux, bref, beaucoup d’émotions. Et vous, vous l’avez vécu comment, votre année série 2013 ?

Top 10 des Meilleurs Nouveautés :

1. The Slap : pour sa finesse d’écriture, l’intelligence du traitement des personnages et ce dispositif fascinant des changements de point de vue.

2. Masters of Sex : une histoire d’amour qui n’en est pas une, un second degrés sur le sexe fascinant, de l’historique intelligent.

3. Orange is the new black : une comédie douce-amer sensible et touchante, qui montre enfin les femmes sous un jour différent.

4. Bates Motel : la série angoissante de l’année. Un suspens tout juste assez malsain pour ne pas sombrer dans le too much, un bel hommage à Hitchcock.

5. House Of Cards : les dessous de la politique américaine vue par David Fincher, ça donne forcément un mélange explosif.

6. Real Humans : en donnant à des robots une véritable place dans la société, cette série traite avec finesse de sujets délicats.

7. Vikings : la série historique de l’année ! Des combats, de beaux hommes nus, de la passion, bref, tout ce qu’il faut pour du bon divertissement.

8. Top Of The Lake : la série planante de l’année, à l’ambiance belle et particulière porté par une histoire forte.

9. The Americans : des histoires d’espions pendant la guerre froide, ç apouvait être casse-gueule, mais The Americans s’en sort avec brio.

10. Odysseus : une mention spéciale pour notre petite frenchy dont les mérites surpassent les quelques imperfections.

Les Adieux ou il ne fait pas bon être une série en B cette année

Breaking Bad : une des meilleurs séries de tous les temps à tirer sa révérence de manière parfaite. Une vrai réussite de A à Z.

Borgen : Birgitte nous a encore fait vibrer dans cette troisième et dernière saison de la série danoise. Elle va nous manquer.

The Borgias : la famille menée d’une main de maître par Jeremy Irons ne tourmentera plus les palais du Vatican ni la politique italienne de la renaissance.

James Gandolfini : il est une série à lui tout seul. L’acteur qui incarnait Tony Soprano nous a quitté cette année, l’occasion de revoir la série.

Les suites marquantes

S’il y en a bien un qui nous a fait courir cette année, c’est Doctor Who ! Entre les réjouissantes de l’anniversaire du cinquantenaire et les déceptions à répétition de la saison sept, on ne sait plus à quel daleck se vouer !

Les classiques découverts

Miranda : comment ai-je pu vivre avant Miranda ? Drôle, fin, l’anglaise a tout compris, et on se passe les épisodes en boucle au moindre coup de blues.

Six Feet Under : grande claque sériphile, les destins des membres de la famille Fisher vous secouent à chaque épisode. De la grande télé.

Deadwood : là encore, on est dans la crème de la crème. Un village du far west sans foi ni loi, un théâtre des conventions humaines absentes. Puissant.

Les pires

Banshee : ah ah !

Da Vinci’s demons : Beurk…

Dracula : pourquoi, mais pourquoi ?

025

Christmas Specials are coming !

Le compte à rebours est lancé ! Dans un peu plus de 20 jours, ce sera Noël. Quand on est sériphile, à Noël, en plus du chocolat et du fois gras, ce qu’on attend en trépignant, ce sont les épisodes spéciaux de nos séries favorites que nous offre la télé anglaise ! Véritable religion outre-manche, ce programme des fêtes évitent les innombrables rediffusions des classiques que l’on a déjà vu en masse pour de la fiction de qualité inédite. Cette année encore, nous allons être gâtés :

Sur la BBC :

Doctor Who : bien sûr, cet épisode est très très attendu, car ce sera le dernier du Doctor Matt Smith.

Call the Midwife : elles nous manquent, les sage-femmes de la BBC. On les retrouvera avec plaisir cette année !

Death Comes to Pemberley : les amateurs de Jane Austen ne sont jamais en reste à Noël ! Cette année, la BBC adapte la suite de Pride and Prejudice, écrit par PD James… de quoi vous mettre l’eau à la bouche : http://www.dailymail.co.uk/femail/article-2516159/Downton-Darcy-Let-battle-begin-Cool-Mary-faces-prim-Lizzie-clash-Christmas-TV-titans.html

– Pour le 1e janvier, histoire de commencer l’année en beauté, c’est la 3e saison de l’excellente série Sherlock qui débarque sur les écrans.

Sur ITV :

– la série phare de la chaîne, Downton Abbey, revient pour un épisode spécial de deux heures ! Une bonne dose de la famille Crwaley qui nous permettra de tenir l’année.

Vivement Noël !

la-photo-promo-de-l-episode-christmas-special

It’s time, Doctor…

Le jour tant attendu par tous les fans de Doctor Who de la planète arrive enfin. Samedi, c’est l’anniversaire des 50 ans de la série, fêté par la BBC lors d’une grande soirée événement avec un épisode spécial qui sera diffusé simultanément dans plusieurs pays, dont la France, sur France 4 !

Depuis quelques jours déjà, mes réseaux sociaux n’ont que ce mot à la bouche : Doctor, Doctor, Doctor ! La série, qui a pris une amplitude phénoménale en France depuis deux ans maintenant alors qu’elle est culte depuis longtemps en Angleterre, fait naître chez les fans une fièvre dont seuls les succès fantastiques ou de science-fictions ont le secret. Ainsi, produit dérivé, répliques phares, marathon et soirées en tout genre sont désormais légions. Pourtant, dernièrement, la série surtout avec sa 7e saison, connaissait à mon goût de whovian de la première heure une perte énorme de qualité. Si vous vous souvenez de mes différentes notes sur la série, vous vous souviendrez que je doutais un peu de Steven Moffat en tant que showrunner, sur sa qualité à travailler les scripts des autres. Mais il a avec cet épisode spécial, The Day of the Doctor, une vraie chance de remonter la barre, non seulement parce qu’on sait que de toute façon un nouveau Doctor, très différent, arrive au Christmas Special (et quel Doctor, mes amis, j’ai hâte!) mais surtout parce qu’il fait revenir le meilleur des ancien Doctor, j’ai nommé Ten, aka David Tennant ! La preuve par ce petit trailer :

De plus, Moffat, pour attiser nos appétits, a fait un websode, The night fo the Doctor, qui met déjà en place un certain background explicatif de ce mystérieux personnages que l’on découvrait à la fin du dernier épisode de la saison 7, The Name of the Doctor :

Quant au programme des réjouissances sur France 4, beaucoup d’anciens épisodes seront diffusés.

Et si vous êtes à Lyon, profitez de la Convention Doctor Who d’AOA Production pour voir l’épisode à plusieurs !

Vous l’aurez donc compris, ce week-end sera Doctor Who ou ne sera pas. Si vous ne connaissez pas la série, j’espère que tout ça vous aura mis l’eau à la bouche… sauf si vous ne voulez pas devenir comme ça :

how_to_fan_girl_over_the_doctor

 

Doctor, what’s wrong ? Doctor ?

Cela fait maintenant quatre épisodes que la deuxième partie de la saison 7 de Doctor Who a recommencé. On avait donc dit au revoir aux Ponds durant l’épisode 5, croisé une première fois la nouvelle compagnon Clara dans l’épisode 1, puis à nouveau dans le Christmas Special. Dans les deux épisodes, Clara a déjà conquis les cœurs et surtout celui du Doctor. Rien de plus normal alors que celui-ci la cherche activement et la retrouve avec un bonheur tout enfantin et une nouvelle énergie dans l’épisode 6, The Bells Of Saint-John. Malheureusement, Clara ne suffit pas…

Beaucoup d’espoir repose sur cette moitié de saison, car on a souvent été déçu ces derniers temps de la direction générale prise par Doctor Who et surtout des derniers épisodes d’Amy et Rory. Clara était censée apporter une nouvelle fraicheur mais aussi, croyait-on, relancée une intrigue profonde, un fil rouge tout au long de la saison et dont le dernier épisode, The Name of The Doctor, devrait être la magnifique apogée. On attendait de Moffat qu’il se relance dans une mini-saison 5 qui nous explose le cerveau de complexité et de génie. Mais pour l’instant, il manque clairement quelque chose à ces quatre épisodes. Les aventures, car ce sont là vraiment de petites aventures, sont certes souvent plaisantes, mais manquent d’une unité forte à l’intérieur même des épisodes. Prenons par exemple le dernier épisode, Hide : on passe très vite d’un fantôme à un voyageur dans le temps à une grosse bête au soit-disant mystère de Clara. Et le Doctor, dans tout ça ? Il saute partout, comme d’habitude, joyeusement mène sa barque. Mais tout cela manque de finesse, vraiment. Clara est toujours aussi sympathique, on aime son intelligence et sa relation houleuse avec le Tardis. Dans The Ring of Akhaten, elle fait autant avancer l’intrigue (pour le coup très faible) que le Doctor, ce qui est plaisant. Mais malheureusement elle ne peut pas empêcher l’air de déjà-vu qui plane dans les mots, les attitudes. Le mystère Pond était mille fois plus fort que le mystère Clara. On manque de lien entre ces deux-là, et surtout d’une évolution chez le Doctor (qui était pourtant claire lorsque Tennant changeait de compagnon…). Bref, vous l’aurez compris, je suis un peu en froid avec mon Doctor favori. Cela ne m’empêche pas d’avoir un nouvel espoir à chaque fois, d’attendre comme une gosse l’épisode 13 écrit par Neil Gaiman ou le Special des 50 ans dont le tournage a commencé. Mais en attendant, j’attends désespérément  que l’étincelle revienne et que Moffat nous montre à nouveau de quoi il est capable… On est toujours plus dur avec ce qu’on aime !

349924--doctor-who-saison-7-2eme-partie-620x0-1

Happy 50 Doctor Who !

Nul fan ne l’ignore, cette année, nous fêtons les cinquante ans de la mythique série de science-fiction so british Doctor Who. Le premier épisode fut en effet diffusé le 23 novembre 1963 et, malgré une interruption entre 1989 et 2005, le personnage mérite bien une sacrée fête. Ainsi, nous sommes tous pendus aux actualités de la BBC qui dévoile petit à petit le programme des réjouissances… Petit récapitulatif de ce que nous savons pour le moment :

D’abord, la diffusion de la suite de la saison 7 qui devrait commencer le 30 mars. Maintenant qu’on a dit au revoir aux Ponds, on attend que l’alchimie fonctionne entre Matt Smith et Jenna-Louise Coleman, et surtout que Moffat nous offre des grandes intrigues !

Ensuite, un téléfilm écrit par Mark Gatiss et produit par Steven Moffat : An Adventure in Space and Time se déroule dans les années 60 et raconte la genèse de ce qui est devenu la « plus vieille » série de science-fiction au monde. Au casting, David Bradley (Harry Potter, Game of Thrones) endossera le rôle de William Hartnell (le premier docteur), Jessica Raine (Call the Midwife) et Sacha Dawan (History Boys) seront aussi de la partie.

De plus, il y aura un épisode spéciale anniversaire probablement diffusé le 23 novembre, qui devrait mettre en scène les onze docteurs, bien qu’on en sache pas beaucoup plus pour le moment, à part le fait qu’il sera…. en 3D dans certains cinémas en Angleterre ! Si Moffat reste très discret sur l’intrigue, on sait qu’il y aura un retour de tous les ennemis classiques de Doctor Who, Dalek compris !

Des épisodes audios, également, vont être enregistrés par les anciens docteurs, de nouveaux romans et guides en tous genres seront édités, et le merchandising se déchaine : timbres,…

Pour la suite, on attend de nombreuses surprises, car les fans attendent la BBC au tournant ! Pour être au courant, suivez le site officiel, ce site moins officiel et bien sûr Beans on Toast !

doctor-who-50th-anniversary

Christmas Specials, cru 2012

Noël est passé et nous a livré, de l’autre côté de la Manche, sa cuvée d’épisodes spéciaux des séries les plus populaires. Voilà ce que j’en ai pensé..

Attention, beaucoup de spoilers !

Doctor Who : The Snowmen

Ce n’est pas une nouveauté, j’ai toujours été assez sceptique quant aux épisodes de Noël écrit par Steven Moffat. De plus, après la petite déception quant à la première partie de cette septième saison, je ne m’attendais pas à être un peu agréablement surprise. Si l’intrigue principale n’est pas vraiment passionnante, l’introduction de Clara, la nouvelle compagnon, apporte ce qu’il faut de fraîcheur et de distraction pour oublier les faiblesses du scénario et l’état d’esprit assez peu crédible du Doctor. Et puis c’est sûr que si on ajoute un sontaran et une silurian, ça met un peu d’exotisme qui manquerait cruellement sinon… Ce n’est pas un super épisode, donc, mais on s’accroche à ce qu’on peut en attendant la suite et toutes les promesses pour cette année anniversaire.

Downton Abbey : A Journey to the Highlands

C’est le second épisode de Noël que nous offre la série historique la plus populaire du moment. L’année dernière, l’épisode avait été nécessaire pour finir quelques intrigues et déblayer du terrain pour la suite. Ici, c’est une toute nouvelle intrigue qui prend place. La famille Crawley va passer quelques jours dans les Highlands pour chasser, avec une Marie enceinte jusqu’aux dents et des problèmes de couple pour les parents de Rose. Reste à Downton les domestiques qui en profitent pour aller à la foire du village. Si l’ambiance typique de la série est bien présente et agréable, on regrette cependant qu’en une heure et demie, toutes les intrigues traitées ne soient que mineurs, voir même inintéressantes. Beaucoup d’intrigue amoureuses, forcément, certaines un peu inutiles, voir même peu crédibles. Si celle tournant autour de Brandson nous fait un peu plus aimer le personnage, on y croit pas vraiment. Bref, tout cela serait quand même très bien passé si la fin ne venait pas tout gâcher. C’est bien la première fois que je suis déçue par Downton ! Premièrement, on voit venir la chute avec des sabots plus gros que moi, à voir le nom de Matthew prononcé si souvent et surtout l’amour et la joie qu’ils semblent apporter à tous. De plus, si c’est l’acteur qui souhaitait quitter la série à la fin de cette saison, il y aurait peut-être eu des manières un peu moins évidente et facile, surtout si proche de la mort de la cadette de la famille. Comment la série va-t-elle réussir à rebondir, ne pas tomber dans le déjà vu et surtout retenir les fans après la destructions d’un des couples phares de la série? Vous l’aurez compris, je suis perplexe.

Call the Midwife : Christmas Special

Call the Midwife a eu la chance d’avoir, dés sa première saison, un épisode de Noël. Pour une première, c’est plutôt une réussite : on reste complètement dans le ton de la série, et hors mis le décorum de Noël, on se croirait dans un épisode tout ce qu’il y a de plus normal. Toutes les générations sont présentes, tous les bons sentiments aussi, les deux intrigues principales assez bien menées et, même si l’on s’étonne de l’accouchement solitaire d’une jeune fille, on apprécie l’histoire à sa juste valeur. Pas d’intrigues personnelles, juste des histoires touchantes. Finalement, c’est la petite dernière qui tiens encore le meilleur Christmas Special, pet-être parce que les attentes sont moindres. En tout cas, cela ne nous empêchera pas d’attendre la suite des trois séries avec impatience !

Call_the_Midwife_Christmas_special___preview_pictures

Christmas is in the air !

Parfois, je suis nostalgique de ma vie à Londres et de l’English way of life. Cependant, à Noël, je suis toujours soulagée de voir que la télévision anglaise est loin de moi : sinon, je passerais quatre jours devant la télévision, au détriment de ma famille et des fêtes de fin d’année. Pourquoi ? Parce que fin décembre est la période où la BBC, ITV, j’en passe et des meilleurs nous offrent des épisodes spéciaux de nos séries préférées. Cette année, l’habituel Doctor Who qui rencontrera son futur compagnon, Downton Abbey VS Call The Midwife et le final de la série Merlin. Beau programme, dont on se réjouit à la veille du début de ce mois de décembre :