Christmas Specials are coming !

Le compte à rebours est lancé ! Dans un peu plus de 20 jours, ce sera Noël. Quand on est sériphile, à Noël, en plus du chocolat et du fois gras, ce qu’on attend en trépignant, ce sont les épisodes spéciaux de nos séries favorites que nous offre la télé anglaise ! Véritable religion outre-manche, ce programme des fêtes évitent les innombrables rediffusions des classiques que l’on a déjà vu en masse pour de la fiction de qualité inédite. Cette année encore, nous allons être gâtés :

Sur la BBC :

Doctor Who : bien sûr, cet épisode est très très attendu, car ce sera le dernier du Doctor Matt Smith.

Call the Midwife : elles nous manquent, les sage-femmes de la BBC. On les retrouvera avec plaisir cette année !

Death Comes to Pemberley : les amateurs de Jane Austen ne sont jamais en reste à Noël ! Cette année, la BBC adapte la suite de Pride and Prejudice, écrit par PD James… de quoi vous mettre l’eau à la bouche : http://www.dailymail.co.uk/femail/article-2516159/Downton-Darcy-Let-battle-begin-Cool-Mary-faces-prim-Lizzie-clash-Christmas-TV-titans.html

– Pour le 1e janvier, histoire de commencer l’année en beauté, c’est la 3e saison de l’excellente série Sherlock qui débarque sur les écrans.

Sur ITV :

– la série phare de la chaîne, Downton Abbey, revient pour un épisode spécial de deux heures ! Une bonne dose de la famille Crwaley qui nous permettra de tenir l’année.

Vivement Noël !

la-photo-promo-de-l-episode-christmas-special

They’re back

C’est toujours ça, le problème de la rentrée série : en plus des nouveautés, nos coups de coeur ou désormais classiques reviennent aussi pour de nouvelles saisons. Tour d’horizon de mes favoris : Behold the Spoilers !

Downton Abbey : la saison 4 du phénomène so british d’ITV a commencé il y a trois épisodes de cela. Si l’ambiance y est toujours et que le niveau remonte après le « catastrophique » christmas special, on attend un déclic plus général. Quelques pistes intéressantes ont été lancé, surtout lors de l’épisode 3 à la fin bouleversante.

Homeland : la saison 3 de la série d’espionnage est attendue au tournant mais, pour le moment, difficile de reprendre un rythme effréné alors que son héros manque à l’appel. L’intrigue avec son ado n’est vraiment pas passionnante, et Carrie enchaîne les grimaces de folle. Vivement que tout cela démarre.

Nashville : le suspens du cliffhanger de deuxième saison n’aura pas duré bien longtemps, et heureusement, car le premier épisode se penchait beaucoup trop sur le sentimentalisme. Maintenant qu’on retourne vers les coulisses du label et de la musique, ça risque de devenir du crêpage de chignon dans les règles de l’art, et c’est ça qu’on aime !

The Big Bang Theory : septième saison, pas un épisode sans un éclat de rire : Big Bang est au top de sa forme malgré une sixième saison un peu en dessous parfois. Décidément, Amy est the nouveau clown.

How I Met Your Mother : neuvième et dernière saison des aventures de Ted et sa bande… et de la mère, enfin sur nos radars. Une action regroupée sur un week-end, pas mal de bons sentiments mais beaucoup de douceurs et une pointe de nostalgie pour l’heure des au revoir.

Un Village Français : cette cinquième saison raconte les aventures de Villeneuve en 1943 et les choses ont bien changé dans ce petit village… collaboration, maquis, trahison, tension de tout les instants : on est gâté par la série de France 3 !

Platane : Eric Judor revient sur Canal + avec la deuxième saison de sa série acide et second degré, lourde,  l’humour incompréhensible… mais un sens de l’autodérision et du burlesque étonnant, sans oublier le tournage (fictif!) de la Tour Montparnasse Infernal 2.

Borgen : dernière round pour Birgitte, femme politique forte qui entend bien en découdre une dernière fois avec le système danois. Toujours intelligente, juste, il faut savourer les derniers épisodes de cette super série.

Mais aussi : Boardwalk Empire, Once Upon a Time, Arrow..

un-village-francais-2_4049299

Christmas Specials, cru 2012

Noël est passé et nous a livré, de l’autre côté de la Manche, sa cuvée d’épisodes spéciaux des séries les plus populaires. Voilà ce que j’en ai pensé..

Attention, beaucoup de spoilers !

Doctor Who : The Snowmen

Ce n’est pas une nouveauté, j’ai toujours été assez sceptique quant aux épisodes de Noël écrit par Steven Moffat. De plus, après la petite déception quant à la première partie de cette septième saison, je ne m’attendais pas à être un peu agréablement surprise. Si l’intrigue principale n’est pas vraiment passionnante, l’introduction de Clara, la nouvelle compagnon, apporte ce qu’il faut de fraîcheur et de distraction pour oublier les faiblesses du scénario et l’état d’esprit assez peu crédible du Doctor. Et puis c’est sûr que si on ajoute un sontaran et une silurian, ça met un peu d’exotisme qui manquerait cruellement sinon… Ce n’est pas un super épisode, donc, mais on s’accroche à ce qu’on peut en attendant la suite et toutes les promesses pour cette année anniversaire.

Downton Abbey : A Journey to the Highlands

C’est le second épisode de Noël que nous offre la série historique la plus populaire du moment. L’année dernière, l’épisode avait été nécessaire pour finir quelques intrigues et déblayer du terrain pour la suite. Ici, c’est une toute nouvelle intrigue qui prend place. La famille Crawley va passer quelques jours dans les Highlands pour chasser, avec une Marie enceinte jusqu’aux dents et des problèmes de couple pour les parents de Rose. Reste à Downton les domestiques qui en profitent pour aller à la foire du village. Si l’ambiance typique de la série est bien présente et agréable, on regrette cependant qu’en une heure et demie, toutes les intrigues traitées ne soient que mineurs, voir même inintéressantes. Beaucoup d’intrigue amoureuses, forcément, certaines un peu inutiles, voir même peu crédibles. Si celle tournant autour de Brandson nous fait un peu plus aimer le personnage, on y croit pas vraiment. Bref, tout cela serait quand même très bien passé si la fin ne venait pas tout gâcher. C’est bien la première fois que je suis déçue par Downton ! Premièrement, on voit venir la chute avec des sabots plus gros que moi, à voir le nom de Matthew prononcé si souvent et surtout l’amour et la joie qu’ils semblent apporter à tous. De plus, si c’est l’acteur qui souhaitait quitter la série à la fin de cette saison, il y aurait peut-être eu des manières un peu moins évidente et facile, surtout si proche de la mort de la cadette de la famille. Comment la série va-t-elle réussir à rebondir, ne pas tomber dans le déjà vu et surtout retenir les fans après la destructions d’un des couples phares de la série? Vous l’aurez compris, je suis perplexe.

Call the Midwife : Christmas Special

Call the Midwife a eu la chance d’avoir, dés sa première saison, un épisode de Noël. Pour une première, c’est plutôt une réussite : on reste complètement dans le ton de la série, et hors mis le décorum de Noël, on se croirait dans un épisode tout ce qu’il y a de plus normal. Toutes les générations sont présentes, tous les bons sentiments aussi, les deux intrigues principales assez bien menées et, même si l’on s’étonne de l’accouchement solitaire d’une jeune fille, on apprécie l’histoire à sa juste valeur. Pas d’intrigues personnelles, juste des histoires touchantes. Finalement, c’est la petite dernière qui tiens encore le meilleur Christmas Special, pet-être parce que les attentes sont moindres. En tout cas, cela ne nous empêchera pas d’attendre la suite des trois séries avec impatience !

Call_the_Midwife_Christmas_special___preview_pictures

Christmas is in the air !

Parfois, je suis nostalgique de ma vie à Londres et de l’English way of life. Cependant, à Noël, je suis toujours soulagée de voir que la télévision anglaise est loin de moi : sinon, je passerais quatre jours devant la télévision, au détriment de ma famille et des fêtes de fin d’année. Pourquoi ? Parce que fin décembre est la période où la BBC, ITV, j’en passe et des meilleurs nous offrent des épisodes spéciaux de nos séries préférées. Cette année, l’habituel Doctor Who qui rencontrera son futur compagnon, Downton Abbey VS Call The Midwife et le final de la série Merlin. Beau programme, dont on se réjouit à la veille du début de ce mois de décembre :

 

Downton Abbey : money makes the world go round

Attention, il vaut mieux avoir vu l’épisode sous peine de spoilers!

Ma série historique anglaise favorite a fait son grand retour dimanche soir sur ITV. Neufs longs mois après un épisode spécial Noël, Downton Abbey, dont je vous avais parlé ici, revient pour une saison 3 se déroulant durant l’été 1920, qui ne sera certainement pas de tout repos pour la famille Grantham et ses domestiques…

Quel plaisir de retrouver les habitants du domaine de Downton ! Ce première épisode nous replonge immédiatement dans l’ambiance et on retrouve les personnages comme on les aime, alors que de grands changements se préparent. En effet, il semble que l’intrigue principale de cette saison tourne autour de la fortune de de Lord Grantham qu’un mauvais placement lui a fait perdre. Comment va-t-il se relever? va-t-il être obliger de vendre Downton? Et si un héritage inattendu de Matthew Crowley, dont le mariage avec Mary est célébré à la fin de l’épisode, peut les sauver de la ruine… à condition que Matthew accepte d’en faire don à son nouveau beau-père ! Cette situation financière délicate risque d’impliquer beaucoup de monde à Downton, peut-être même la mère de Lady Grantham (la nouvelle venue Shirley McLane, rivale à la hauteur pour Maggie Smith!) venue de New-York pour la noce…

Bien sur, il ne faut pas oublier les nombreuses intrigues amoureuses qui semblent se dessiner. Edith s’entiche fort peu discrétement d’un homme plus vieux qu’elle, et Mary essaie de faire accepter à sa famille son mari chauffeur avec qui elle s’est enfuit et de qui elle est enceinte. Et les domestiques ne sont pas en reste. Bates est en prison, et Anna cherche à le faire innocenter par tout les moyens. Y arrivera-t-elle? Daisy semble vouloir faire des siennes également, et de nouveaux arrivants, à commencer par le neveu de Miss O’Brien, promettre de l’animation dans les cuisines.

Ce « season premiere » est donc très réussi, un peu plus long que la normale pour bien nous replonger dans l’atmosphère de la série. Des pistes intéressantes sont lancées, des drames se préparent dans l’atmosphère joviale du mariage (car, bien qu’on ne croit pas une seule seconde au fait que la querelle de dernière minute empêche les tourtereaux de convoler, on est quand même soulager que le mariage est bien lieu!). Les dialogues sont toujours aussi efficaces, l’ironie dramatique fait son effet, le casting est toujours parfait, bref, vivement la suite!

 

 

Rentrée série !

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j’ai jeté un oeil sur le calendrier de la rentrée de mes séries préférées, et je me suis dis que pour arriver à tout suivre en temps et en heure, il fallait : 1. arrêter de dormir ou 2. arrêter de bosser ! Mais comme on ne peut faire ni l’un ni l’autre, il suffira d’être juste très organisé. Vous ne me croyez pas ? Voyez plutôt…

Déjà, il faut savoir que la saison 2 de la série de cow-boy Hell on Wheels a déjà commencé il y a maintenant trois semaines alors que la saison vampirique 6 de True Blood vient à peine de terminer.

On recommence très fort avec la très attendue 7e saison de notre Doctor Who adoré dés le 1e septembre. Geronimo pour la dernière saison avec les Ponds!

Ensuite, on se lance dans la saison 3 de Boardwalk Empire à partir du 16 pour savoir ce qu’il advient de Nucky.

On enchaine avec la so-british et géniale série Downton Abbey le 23, et on reste avec la BBC pour le magique Merlin le 25.

On se prend une dose de comédie geek le 27 avec le retour de Big Bang Theory, de potes avec How I Met Your Mother le 24et de comédie girly avec Don’t Trust the Bitch saison 2 le 23 octobre.

Pour finir en beauté, on se jette sur la saison 2 de la meilleur série de la rentrée dernière, Homeland, sur la saison 7 de Dexter  puis sur le retour de Once Upon A Time le 30.

Une fois remis de ces émotions, on retrouvera Liz Lemon pour l’avant-dernière  saison de 30 rock le 4 octobre.

Et tout ça sans compter les nombreuses nouveautés qui nous attendent, dont je vous parlerai au fur et à mesure des visionnages !

Et vous, vous allez sacrifier votre vie sociale pour quelle série ?

Gran Hotel

Pour une semaine spéciale série inspirée de Séries Mania, je ne devais pas passer à côté d’une des idées que le Festival a essayé de faire passer à ses spectateurs : il n’y a pas que les séries américaines, britanniques ou françaises dans la vie. Ainsi, on nous a présenté des séries australiennes, danoises, suédoises, même israéliennes. Il est très intéressant de voir ce qui se fait chez nos voisins européens et un peu plus loin. C’est ainsi que j’ai assisté à la projection du premier épisode de la série Gran Hotel, série… espagnole, et oui ! Elle sera diffusée à partir du 25 mai sur Téva en France. En attendant, je vous mets un peu l’eau à la bouche…

Il n’est pas facile de trouver des informations sur cette série au format un peu particulier mais propre au fiction hispanique : celui du 75′ . Et accrochez-vous bien : il y a 13 épisodes ! C’est ce qu’on appelle de la saga longue. Elle était très attendue en Espagne et a fait un bon score d’audience, surtout chez les jeunes. Pourtant, ce n’était pas gagné… Mais au fait, de quoi ça parle ?

Gan Hotel se déroule en 1905. Un jeune homme, Julio, arrive au Gran Hotel, un endroit merveilleux en pleine campagne, pour enquêter sur la disparition de sa sœur. Il se fait embaucher comme serveur et rencontre la jeune et jolie fille du patron. Il en tombe bien sûr amoureux, elle devient la seule personne à pouvoir l’aider à découvrir la vérité sur sa sœur… Une fiction historique, donc, qui n’est pas sans rappeler l’excellent Downton Abbey : on n’hésite pas à mélanger la vie des domestiques et des riches pour lesquels ils travaillent. Mais il s’agit bien ici de parler de mystères, de meurtres, de manipulations et de faux-semblant, en étant beaucoup plus proche d’un roman d’Agatha Christie que ne l’est Downton Abbey. Ce qu’il faut surtout comprendre, c’est que ce qui attirent les espagnols, ce sont les retournements de situations, les twist et cliffhangers qui sont nombreux ici, un peu trop parfois ! On se demande ainsi jusqu’où ils vont aller, surtout sur 13 épisodes… Ces espagnols n’ont pas peur de mettre du conflit, partout et tout le temps ! On se dit parfois que cela se fait un peu au détriment de la crédibilité et des personnages, mais qu’à cela ne tienne, on ne décroche pas pour autant.

Puis on y croit : ce pilote est tellement riche et assez jouissif pour qu’on ai envie de voir la suite. Il parait qu’en plus, cette série réunie toute la fine fleur des acteurs de télé espagnols, une jeune génération surtout.  Bien sûr, on se demande un peu pourquoi ils ont besoin de faire des épisodes aussi longs, mais ils ont l’air de maitriser leurs affaires. Si vous avez l’occasion d’y jeter un coup d’oeil, allez-y, sinon, intéressez-vous au reste des fictions européennes qui débarquent sur nos écrans, elles valent généralement le coup !