World Without End, Un Monde Sans Fin

Mon goût pour les séries historiques ne m’est pas tombé dessus par hasard. Avant de dévorer les drames en costumes sur les écrans, je les dévorais sur les pages. C’est par les grand romans d’aventures que j’ai cultivé cet amour de tout ce qui porte toge ou armure. L’un des romans fondateur fut Les Piliers de La Terre, de Ken Follett. Il y a quelques années, Follett lui avait écrit une suite tout aussi appréciable, Un Monde Sans Fin. Comme le premier tome fut une adaptation télévisée réussie il y a deux ans par la chaîne américaine Starz, il n’est pas étonnant qu’on nous livre très rapidement la mini-série World Without End.

Super co-production, World Without End est diffusée cette rentrée sur SHOWTIME Canada. C’est le même scénariste, John Pielmeier, qui s’attaque donc aux aventures de la jeune Caris, habitante de la même ville imaginaire de Kingsbridge qui abritai déjà l’action de The Pillars of the Earth. C’est la le seul lien direct avec la série précédente, pas besoin d’avoir vu l’une pour apprécier l’autre. Dans le premier épisode (sur huit), on se rend compte que quelques libertés ont été prises par rapport au roman, mais pas à son détriment : l’action roule sans pause et tous les éléments sont réunis pour qu’on s’y plonge facilement. Bien sûr, on n’évite pas quelques clichés du genre, mais le tout est bien filmé et agréablement ficelé.

Guerres, énigme politique, complot religion, triangle amoureux et frères ennemis, voilà de quoi nous distraire efficacement. Le tout soutenu par un casting assez marquant : Cynthia Nixon (Sex and the City), Indira Varma (Rome, Luther), Miranda Richardson, notre very frenchy Aure Atika… Un must-see pour les fans du genre. Canal + devrait diffuser la série mais aucune date n’a été annoncée pour l’instant.

Publicités

Luther

J’ai entendu parlé de la série Luther il y a deux ans, lorsque la première saison a été diffusée sur BBC One. Je n’ai pas eu le temps de regarder le résultat à l’époque. Mais lorsque j’ai vu que ce polar psychologique allait être diffusé sur Canal + à partir du 23 avril, je me suis dis que vous souhaiteriez peut-être en savoir plus…

Luther, série anglaise donc, a été créé par Neil Cross, à qui l’on doit également Spooks. Elle raconte l’histoire de John Luther, policier brillant mais violent qui reprend le travail après une dépression suite à une enquête qui a mal tourné.  A priori, rien de bien original. Mais Idris Elba, vu dans The Wire, incarne ce flic inspiré de… Sherlock Holmes et Columbo, et oui ! Plus dans la méthode que le personnage en lui-même : on ne cherche pas le coupable, mais la façon dont il a effectué son crime. Ici, c’est Ruth Wilson (Jane Eyre dans la dernière version de la BBC) qui incarne la tueuse surdouée et très manipulatrice avec laquelle Luther va mener une danse dangereuse.  Ce duo s’affronte dans un jeu psychologique où ils vont découvrir qu’ils ont beaucoup plus en commun qu’ils ne le pensent. Cette relation, dérangeante et dérangée, est le lien majeur et axe dramatique principal de la série, du moins de cette première saison : Luther délaisse même sa femme (Indira Varma, vue dans Torchwood et Rome) pour son but.

Si Luther n’est en rien une révolution du genre, on remarque encore à quel point les séries anglaises axent leurs points forts sur un lien dans un duo ou un groupe, et travaillent à fond la psychologie de leurs personnages. De quoi vous assurer d’agréables soirées en cas de désert télévisuel.