Les Intergalactiques

La science-fiction est de plus en plus considérée en France, comme véritable genre artistique dans tous les domaines. Pour la deuxième année consécutive, un Festival lui est dédié à Lyon, organisé par l’association AOA Production. Sortez vos agendas, LES INTERGALACTIQUES auront cette année lieu du 24 au 27 octobre 2013, pour proposer rétrospective cinéma, conférences, salon littératures imaginaires en compagnie de nombreux partenaires et invités. Le thème 2013 : CYBERPUNK !

Voici le planning :
8 Mars 2013 : Ouverture des inscriptions du Salon de la Science-Fiction
28 Avril : Ouverture de l’appel à courts-métrages
5 Mai : Lancement Prix Barjavel, concours de nouvelles

Plus d’informations à venir sur le site http://www.intergalactiques.net/

SF2013

Publicités

Les lumières, la foule

Ce week-end se déroulait à Lyon la bien connue Fête des Lumières. Tradition liée à la religion catholique et due à l’inauguration d’une statue de la Sainte Vierge le 8 décembre 1850, elle consistait pour les lyonnais à mettre des petits lumignons et bougies à leurs fenêtres, puis à déambuler dans les rues pour admirer la ville parée d’or. Désormais, ce sont de grosses installations qui projettent sur les bâtiments phares de la capitale rhônaise des oeuvres d’artistes en tout genre.

Ce qui frappe cependant, depuis quelques années, c’est la foule que cette fête réuni. Des millions de personnes viennent des environs et même des pays avoisinants pour découvrir les dernières trouvailles, parfois heureuses, parfois un peu moins, des artistes . A tel point qu’en heure de pointe le samedi soir, il devient impossible de marcher dans les grandes artères de la Presqu’île tellement la foule est compacte ! Il va s’en dire que si la fête se déroule en général du jeudi au dimanche, les habitants de Lyon savent que le samedi soir est à éviter. Mais, quand on est touriste, on a pas le choix… et on se retrouve à se demander pourquoi une telle disproportion de monde face à une fête qui est certes très jolie mais qui ne concerne après tout que quelques bâtiments. Quoi qu’il en soit, le froid n’a pas découragé  les amateurs de sons et lumières devant la Cathédrale de St Jean, le vin chaud a coulé à flot et les restaurateurs ont écoulé leur stock de cervelles de Canus et de tartes à la praline. N’attendez cependant pas l’année prochaine pour aller découvrir la ville, aussi belle avec et sans les Lumières !

cathedrale-st-jean-lyon-fete-lumieres-2012