Swedish fever

Il y a quelque chose d’indéniablement chaleureux à Stockholm. Bien qu’on ai à l’esprit la noirceur des polars nordiques, Millénium en tête, la capitale de la Suède se révèle bien plus joyeuse et colorée que ce qu’en disent les livres. En l’espace d’un week-end, on goûte au rythme à la cool de la ville aux multiples petites îles teintes des couleurs d’automne et on se dit que oui, il fait bon vivre ici. De quoi vous donner une swedish fever pou vous faire passer l’hiver !

Stockholm n’est pas une ville bien vieille par rapport à notre Panam national, mais son centre historique se montre très uni : les grandes maisons jaunes et rouges bordent les rues pavées piétonnes et cachent des cafés qui embaument des brioches à la cannelles ou des boutiques de souvenirs déclinant les élans à toutes les sauces. Mais il suffit que l’on change d’île pour que le décor se transforme : un quartier branché emplis de boutiques vintages et design, une île jardin où se cache un navire du XVIIe siècle sauvé des fonds marins, des musées d’art moderne ou de photographies regorgeant d’artistes innovateurs présentés dans de grandes salles à baie vitrée. Car Stockholm semble sans cesse vouloir capturer chaque rayon de soleil, chaque ton de lumière que la météo changeante et capricieuse lui cède. Sans compter sur la gentillesse d’une population très cosmopolite, des habitudes gastronomiques gourmandes assez hétéroclites, et des boutiques qui raviront les amateurs de shopping…. et bien sûr, un certain groupe de pop vénéré : c’est là-bas fever !

Panorama of Stockholm, Sweden

Publicités

Top Cinéma 2012

L’année 2012 touche à sa fin, l’heure des bilans a sonné avant les vacances ! Commençons donc avec le classique Top Ten des films vus cette année. J’en ai loupé malheureusement quelques-uns, mais voici ceux qui ont retenu mon attention. Le choix n’a pas été des plus facile, surtout parmi les films d’actions, mais j’ai essayé de jouer la diversité. Ils ne sont pas classés dans un ordre précis.

Millénium, de David Fincher : l’adaptation américaine de la trilogie Millénium a comme atout la caméra de Fincher et en fait l’un des meilleurs thrillers de l’année.

Martha, Marcy, May, Marlene, de Sean Durkin : un film indé américain doux-amer, fort et sensible.

Avengers, de Joss Whedon : des super-héros et des références, de l’action et surtout pas de sérieux. Une formule gagnante.

Margin Call, de J.C. Chandor : 24h avant l’effondrement de la bourse dans la vie de quelques traders. Très fort.

De Rouille et d’Os, de Jacques Audiard : un drame d’où né de l’amour pas commun, l’un des meilleurs films français de l’année.

La Part des Anges, de Ken Loach : une comédie rayonnante et originale à l’Irlandaise.

Starbuck, de Ken Scott : un comédie burlesque et très drôle à la quebecquoise !

Skyfall, de Sam Mendes : c’était 007 ou Batman, mais mon coeur s’est porté vers l’amabiance so British et subtile de ce James Bond.

Camille Redouble, de Noémie Lvovsky : la fraîcheur française qui fait revivre ses année lycée.

Argo, de Ben Affleck : le petit dernier de l’année a séduit et nous emporte dans un thriller léger réussi.

Mais aussi… Tinker, Taylor, Soldier, Spy, The Descendants, The Dark Knight Rises, Les adieux à la Reine, Chronicle, Frankenweenie, The We and The I, Cosmopolis, Moonrise Kingdom.

 

La déception ? Twixt, La Dame de Fer.

Le pire ? Arrête de pleurer Pénélope, Prometheus.

Et vous, qu’avez-vous aimé cette année ?

550564d5