Les meilleurs nouvelles séries de 2013 !

Les réjouissances de fin d’années arrivent à grand pas, et avec elles les traditionnels Top 10 ! On commence avec la récap’ série de cette année 2013. Du bon, du moins bon, des adieux, bref, beaucoup d’émotions. Et vous, vous l’avez vécu comment, votre année série 2013 ?

Top 10 des Meilleurs Nouveautés :

1. The Slap : pour sa finesse d’écriture, l’intelligence du traitement des personnages et ce dispositif fascinant des changements de point de vue.

2. Masters of Sex : une histoire d’amour qui n’en est pas une, un second degrés sur le sexe fascinant, de l’historique intelligent.

3. Orange is the new black : une comédie douce-amer sensible et touchante, qui montre enfin les femmes sous un jour différent.

4. Bates Motel : la série angoissante de l’année. Un suspens tout juste assez malsain pour ne pas sombrer dans le too much, un bel hommage à Hitchcock.

5. House Of Cards : les dessous de la politique américaine vue par David Fincher, ça donne forcément un mélange explosif.

6. Real Humans : en donnant à des robots une véritable place dans la société, cette série traite avec finesse de sujets délicats.

7. Vikings : la série historique de l’année ! Des combats, de beaux hommes nus, de la passion, bref, tout ce qu’il faut pour du bon divertissement.

8. Top Of The Lake : la série planante de l’année, à l’ambiance belle et particulière porté par une histoire forte.

9. The Americans : des histoires d’espions pendant la guerre froide, ç apouvait être casse-gueule, mais The Americans s’en sort avec brio.

10. Odysseus : une mention spéciale pour notre petite frenchy dont les mérites surpassent les quelques imperfections.

Les Adieux ou il ne fait pas bon être une série en B cette année

Breaking Bad : une des meilleurs séries de tous les temps à tirer sa révérence de manière parfaite. Une vrai réussite de A à Z.

Borgen : Birgitte nous a encore fait vibrer dans cette troisième et dernière saison de la série danoise. Elle va nous manquer.

The Borgias : la famille menée d’une main de maître par Jeremy Irons ne tourmentera plus les palais du Vatican ni la politique italienne de la renaissance.

James Gandolfini : il est une série à lui tout seul. L’acteur qui incarnait Tony Soprano nous a quitté cette année, l’occasion de revoir la série.

Les suites marquantes

S’il y en a bien un qui nous a fait courir cette année, c’est Doctor Who ! Entre les réjouissantes de l’anniversaire du cinquantenaire et les déceptions à répétition de la saison sept, on ne sait plus à quel daleck se vouer !

Les classiques découverts

Miranda : comment ai-je pu vivre avant Miranda ? Drôle, fin, l’anglaise a tout compris, et on se passe les épisodes en boucle au moindre coup de blues.

Six Feet Under : grande claque sériphile, les destins des membres de la famille Fisher vous secouent à chaque épisode. De la grande télé.

Deadwood : là encore, on est dans la crème de la crème. Un village du far west sans foi ni loi, un théâtre des conventions humaines absentes. Puissant.

Les pires

Banshee : ah ah !

Da Vinci’s demons : Beurk…

Dracula : pourquoi, mais pourquoi ?

025

Publicités

Et cet été, on regarde quoi ?

En attendant de pouvoir découvrir à la rentrée les nouveautés dont je vous ai parlé ici, on ne devrait pas s’ennuyer cet été. Entre reprises et séries originales, on sait que si le soleil boude encore, on aura de quoi s’occuper. Voici une petite sélection :

 

LES REPRISES : pas la peine de faire de grands discours sur nos séries chéries dont on attend la suite avec impatience !

True Blood, saison 6,  le 16 juin

Wilfred, saison 3, le 20 juin

Breaking Bad, saison 5 (2ème partie), le 11 août 2013

Suits, saison 3, le 16 Juillet

 

LES NOUVEAUTÉS : il y en a beaucoup ! Petite sélection non exhaustive.

Odysseus, sur Arte, le 13 juin : ne manquez pas cette revisite du mythe d’Ulysse !

Falco, sur TF1, le 20 juin, le nouveau policier de TF1 semble valoir le coup d’oeil.

Mistresses, le 3 juin, l’adaptation de la série anglaise qui marque le grand retour d’Alyssa Milano

Devious Maid, le 23 juin, le nouveau Marc Cherry (Desperate Housewives) qui se centre sur quatre ambitieuses femmes de ménage qui travaillent pour la haute société de Beverly Hills.

Under the Dome, le 24 juin, adaptation du roman de Stephen King Présentation des nouveautés de la saison estivale américaine 2013 se déroulant dans une petite ville de Nouvelle-Angleterre qui se retrouve isolée du reste du monde par un champ de force invisible. CBS.

Crossing Lines, le 23 juin, série policière se centrant sur une unité d’investigation qui est mandatée par la Cour pénale internationale pour enquêter sur des séries de crimes qui dépassent les frontières des pays. Avec Marc Lavoine et Donald Sutherland. La série devrait être diffusée aussi sur TF1.

Ray Donovan, le 30 juin, avec Liev Schreiber dans la peau de Ray qui aide des familles riches et célèbres à Los Angeles qui sont brisées à se réconcilier. Showtime.

The Bridge, le 10 juillet, adaptation américaine de la série nordique Bron : un corps est retrouvé sur un pont à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Sonya North (Diane Kruger) est une enquêtrice américaine qui doit travailler avec le policier mexicain Marco Ruiz (Demian Bichir) pour trouver le tueur en série derrière ce crime qui ne compte pas s’arrêter là. FX

Low Winter Sun, le 11 aout, Marc Strong incarne une detective qui tue par vengeance en pensant avoir mis au point le crime parfait.

N’hésitez pas à aller voir par là ou pour en savoir plus.

ODYSSEUS-MINI-SERIES-HOLLYWOOD-SPY

Odysseus

S’il est vrai qu’on peut être heureux comme Ulysse à retrouver le pays de nos vertes années, il est difficile d’envier la place de Pénélope qui, restée à Ithaque, attend désespérément le retour de son époux et roi. Ou celle de Télémaque, fils sur-protégé qui ne trouve pas sa place. C’est pourtant ce que raconte la nouvelle série originale d’Arte, Odysseus, crée par Frédéric Azémar et diffusée en juin. Se frotter à une histoire mythique dans une économie telle qu’est celle de la télévision française est une sacrée ambition mais Odysseus ne s’en sort pas trop mal.

Avant le début de la projection d’Odysseus à Séries Mania, le réalisateur prévient : pour ceux qui sortiraient après les deux premiers épisodes, attendre de voir la suite avant de juger la série.  Avertissement assez étrange en soi, mais que l’on finit par comprendre. Le premier épisode de la série est un pilote d’exposition qui prend son temps pour installer les relations entre les personnages, leurs envies, leurs désirs, leurs problématiques et surtout mettre en exergue Ulysse, l’éternel absent. Tout cela est parfois fait de façon bourrue, par des dialogues manquant  de finesse et surtout dans une ambiance qui dérange… Cette Ithaque-là ne semble pas assez vraie, un peu trop petite, vide, presque en carton-pâte et les comédiens y évoluent de façon mal aisée, ne semblent pas y prendre leur marque. Mais il faut vite accepter que les moyens sont ce qu’ils sont, et se concentrer sur les drames qui se jouent devant nous, car c’est en fait comme un décor de théâtre qu’il faut prendre les rues d’Ithaque, comme une arène où l’important n’est pas tant la crédibilité que la force du propos. Très proche de la tragédie grecque, Odysseus s’emballe alors au fur et à mesure des épisodes, portée par des cliffhangers efficaces et des personnages qui s’apprivoisent pour mieux nous toucher. Alors, certes, on sent que les acteurs ne s’épanouissent pas autant qu’ils le devraient (il a été évoqué le problème de la langue : le tournage s’est fait semble-t-il à moitié en français et en anglais, avec des acteurs européens pas tous bilingues… mais il y a surement quelques problèmes de casting), que les ficelles du scénario sont parfois grosses et que les choix de réalisation sont étranges. Odysseus est une série imparfaite dont les gens sont facilement déçus : mais non, ce n’est pas Rome. Pourtant c’est une série qui a beaucoup de mérite.

Du mérite d’exister, car c’est une première grosse coproduction européenne historique qui n’a pas choisi la facilité de faire appel aux américains (alors qu’il y a beaucoup plus de moyens dans Borgias, je préfère largement regarder Odysseus !). Du mérite de pousser un peu plus loin les barrières de ce qu’on a l’habitude de voir à la télé française. Bien sûr qu’on en espérait plus, mais c’est un premier pas, et c’est le premier pas qui compte. Du mérite de vouloir nous raconter une histoire forte, avec des thèmes très humains et des personnages aux failles touchantes malgré les difficultés de monter un tel projet : elle le fait certes de façon très classique, mais cela a toujours été efficace. Et surtout, elle a le mérite de nous donner envie de voir la suite. De rester dans la salle, encore un épisode de plus, de créer une addiction et de se bonifier au fil des épisodes, et ça c’est une sacrée réussite ! C’est donc une série qu’il faut regarder et  jusqu’au bout, et dont il faut espérer qu’elle pave la voie à de nouveaux essais d’envergures.

odysseus-heureux-qui-comme-arte,M71437

Séries Mania

Adeptes des séries télés ou curieux des nouveautés du petit écran en France et ailleurs, ne loupez pas le Festival Séries Mania qui se déroulera du 22 au 28 avril au Forum des Images à Paris. Les séances, toujours en accès libre et gratuit, s’enchainent pendant toutes la semaine pour présenter des séries venus du monde entier, mais aussi des rencontres avec des scénaristes, acteurs, producteurs ou réalisateurs de série, notamment cette année Farhad Safina, le créateur de la série Boss et surtout Tom Stoppard, scénariste de Brazil et de Shakespeare in Love qui vient présenter la série Parade’s End. Pour les professionnels, beaucoup de tables rondes notamment autour de la série transmédia.

Des marathons de séries comédies ou de The Walking Dead, les projections en avant-première comme celle de la prochaine série d’Arte Odysseus, des grandes séries américaines à (re)découvrir sur grand écran (Game of Thrones, House of Cards, The Americans, Girls) et surtout pleins de découvertes à faire, voilà tout ce que vous propose cette nouvelle édition de Séries Mania, à ne pas louper !

Le programme c’est ICI

Le-Festival-Series-Mania-ouvrira-ses-portes-du-22-au-28-avril-pour-sa-saison-4_portrait_w532