Semaine spéciale série !

Cette semaine, les articles du blog seront consacrés entièrement aux séries télés ! En effet, après avoir fait pleins de découvertes dont je veux vous parler au Festival Série Mania la semaine dernière, j’ai appris que j’allais participer comme blogueuse invitée à l’émission de Pierre Langlais sur le Mouv’, Série 1 Episode 1. Donc allumez vos radios samedi à 17h pour m’entendre parler des nouveautés US de cette mi-saison et des nouvelles séries diffusées en France en ce moment. Si je consacrerai certains billets à des séries dont on parlera, toutes ne seront pas cataloguées ici, donc n’hésitez pas à écouter. Le podcast sera disponible également la semaine suivante.

En attendant, un petit avant goût avec Hell on Wheels, série historique placée en haut de ma « to watch » liste depuis pas mal de temps et que la préparation de l’émission m’a un peu forcé à regarder. En même temps, une histoire se déroulant au pays de la très bonne et regrettée Deadwood de HBO et d’une de mes séries de jeunesse préférée aka Docteur Quinn, je ne pouvais pas laisser passer ça!

Hell on Wheels se passe aux USA en 1860, juste après la guerre de Sécession. Le temps est désormais à la conquête de l’Ouest et le meilleur moyen d’y arriver, c’est le chemin de fer. Le héros, ancien officier sudiste, cherche à se venger du meurtre de sa femme et son chemin le mène dans une caravane de construction de rail, la fameuse Hell on Wheels. Mais les indiens rôdent et mettent l’avancé du chantier en péril… ajoutez à cela des esclaves qui se rebellent, des shérifs qui ne recherchent que leur intérêt personnel, des femmes à forte tête et autres entrepreneurs véreux, et vous aurez le parfait cocktail cow-boyesque. Diffusée sur la chaîne AMC, la vraie force de cette série ne réside pourtant pas tant dans son propos que dans son esthétique. Si les histoires tiennent la route sans problème, les personnages frôlent souvent le cliché et on regrette parfois de venir voir les retournements de situations. Alors que, devant les décors, les costumes et le travail des plans, on respirerait presque la poussière et la boue du quotidien de ces pionniers en tout genre. Un travail est fait sur le rythme, la musique, permettant de passer par-delà la mise en place du pilote un peu complexe.

Au final, Hell on Wheels, quant on aime le western, est plutôt une réussite. On se retrouve devant une série de divertissement très réussie qui, moins exigeante et profonde que ses consœurs sur HBO, n’en reste pas moins un plaisir à dévorer. Elle sera diffusée en mai sur la chaine Orange Cinéma Série.

Publicités