Festival International des Scénaristes

Cette semaine, je serai au Festival International des Scénaristes de Valence pour la seconde fois ! Cette année, je participerai au Marathon du court-métrage, qui consiste à écrire en 48h un scénario de court-métrage… les meilleurs seront récompensés par le jury présidé par Philippe Djian. Sans compter les tables rondes, rencontres et autres joyeusetés que promet ce rendez-vous incontournable. Je vous raconterai tout ça au retour !

header

http://www.dailymotion.com/video/xymikd_bande-annonce-du-16e-festival-international-des-scenaristes_shortfilms#from=embediframe

Publicités

Collectif de scénaristes

C’est bien connu, le travail de scénariste est souvent solitaire, des heures passées devant un écran d’ordinateur ou un cahier à écrire, faire des recherches et autre grattage de matière grise. Heureusement, le scénariste moderne est un être sociale qui ne manque pas d’imagination pour partager son métier avec des confrères et consœurs. L’un des moyens les plus efficaces est de travailler à plusieurs sur un même projet, en co-écriture ou en atelier. Mais depuis quelques temps, un autre mode de partage a vu le jour : le collectif de scénariste.

C’est quoi, un collectif de scénariste? Et bien, les formules varient, mais un point ne change pas : ce sont des auteurs qui ont envie d’échanger, de faire des rencontres avec des producteurs, de se motiver aussi, de s’échanger les textes, de s’aider… certains collectifs se réunissent toutes les semaines, d’autre un peu moins souvent. Certains organisent même des fêtes inter-groupe ! De quoi lever les yeux de son ordinateur, améliorer son travail  faire des rencontres très intéressantes et promouvoir le fait que le travail de scénariste ne se doit pas se faire dans la compétition mais dans l’entre-aide et le soutien. Voilà donc quelques viviers de jeunes talents à suivre de près. Parmi eux, les Indélébiles, le SAS, la Squadra, le collectif A Suivre,… Et qui sait, peut-être qu’un jour vous me retrouverez dans l’un d’eux, ou dans un nouveau collectif!

Inspiration

Lorsqu’on a le courage qui baisse et la motivation qui se fait la malle, rien de tel qu’écouter un de vos modèles vous parler de votre métier. Voici le discours que l’écrivain Neil Gaiman (célèbre pour ses comics dont Sandman, ses romans dont American Gods et son épisode de Doctor Who ! ) a donné à de jeunes diplômés. Un concentré de bons conseils et d’inspiration.

Cahier Addict

Je crois qu’avant de savoir qu’être scénariste était ma destinée, j’étais déjà amoureuse de l’outil de travail indispensable pour tout auteur : le cahier. Grand, petit, à spirale, customiser : pas de jaloux, tous me vont. C’est assez paradoxale, car ce que j’aime le plus dans un cahier, c’est la page blanche. Pour être plus précise, la première page blanche. Ouvrir un cahier neuf, c’est la promesse qu’il sera rempli de tellement de mots, utiles ou non, de listes, d’histoires, de schéma, que je n’ai toujours qu’une envie : le commencer. Bien sur, j’ai aussi souvent hâte de le finir, pour en commencer un autre. C’est un vice, un peu comme une drogue, voir un cahier neuf, n’importe lequel, le plus banal des cahiers d’écoliers, et vouloir y poser une plume et des courbes d’encre. Je n’avais pas de plus grand plaisir que de changer de cahier en cours d’année à l’école, bien qu’à chaque fois cela m’ait valu quelques réprimandes…

Le pire, c’est qu’aujourd’hui, j’aime tellement ça que je trouve toujours des excuses pour en avoir plusieurs à la fois : il y a mon cahier de travail, où je note mes idées et autres avancements sur mes divers travaux. Parfois, j’en ai même un par projet ! Il y a le petit que je trimbale partout avec adresses, listes de truc à faire,… Il y a bien sur l’intime, qui a souvent le droit à une plus jolie couverture que les autres. Il y a celui des recettes, celui des to-do liste et des critiques cinéma et télé, des séries en cours. Bref, il y en a partout, tout le temps. J’ai bien pensé à essayer de me soigner, mais il paraît que c’est en fait une très bonne habitude. Surtout que, si quelqu’un essaie de comprendre la logique et de déchiffrer tout ce qui s’y trouve, je lui souhaite bonne chance !

Quant à savoir si le cahier peut être remplacer par une tablette électronique quelconque… Et bien je ne crois pas. Du moins, pas pour tous. Tout comme à mon goût l’émail ne remplacera jamais complètement la lettre, de même la tablette ne pourra jamais prendre la place du cahier, que l’on peut gribouiller, plier dans tous les sens. La relation charnelle avec le papier est, pour moi, vecteur de créativité. Me voilà donc accrocher à vie à des pages à remplir, et même si je n’avais plus rien à écrire, je trouverai toujours quelque chose à lister… (des sujets de notes de blog par exemple ! )

Festival International des Scénaristes

Beaucoup d’entre vous le savent déjà, la semaine prochaine, je migre à Valence pour le Festival International des Scénaristes. Et oui : même les scénaristes ont le droit à leur semaine de regroupement massif ! Quant à savoir en quoi ça consiste et qu’est-ce que je vais faire là-bas, ce n’est pas bien compliqué…

Le Festival Scénario au long court fête cette année sa 15e édition. Préalablement à Bourges, il a fallu migrer cette année à Valence pour la première fois. Pendant 4 jours, du 4 au 7 avril, des masterclasses, ateliers, rencontres et autres joyeusetés sont organisés pour permettre aux scénaristes de tous les pays de se rencontrer et de partager la passion du métier qui les anime. L’invité d’honneur est Charles Berling. Si vous êtes pas loin, voici le programme : ICI

Une des missions du Festival est également de mettre en avant de jeunes auteurs qui débutent et qui ne demandent qu’à être découvert, un peu comme moi quoi. J’ai donc été pour ma part sélectionnée pour participer au « Workshop des bibles de séries ». Kesako? Pendant la durée du festival, moi et sept autres jeunes scénaristes allons plancher sur un projet personnel, guidés par Frédéric Krivine (créateur de P.J. et d’Un Village Français). Ce projet de série donc est déjà assez développé, avec ce qu’on appelle en jargon scénaristique une bible, c’est à dire un document regroupant fiches personnages, histoires, décors, arches,… Pendant trois jours intenses, nous allons donc penser des améliorations de notre série pour la rendre plus palpitante et mieux construite, dans l’optique qu’elle apparaisse un jour sur vos écrans! Le vendredi matin à 11h45, nous ferons une séance publique de « pitch », de présentation oral du projet. Beaucoup de boulot et de fun en perspective donc! Voilà mon profil sur le catalogue du festival : ICI

J’essaierai tout de même de poster une note par jour. Si j’ai le temps, je vous parlerai un peu de Valence, sinon, j’ai quelques notes en stock sur d’autres sujets. Quoi qu’il en soit, vous aurez un compte-rendu à la fin, promis!