Parce que la fiction française vaut bien un festival.

Avant, j’étais jalouse, rongée d’envie et de frustration quand tout le monde était au Festival de Cannes sauf moi. Les paillettes, le glamour, les films bien sûr, tout ça faisait rêver. Mais au printemps dernier, rien, pas vraiment de curiosité, d’attachement, bref, Cannes m’a laissé de marbre sans que je comprenne pourquoi… et puis le 9 septembre est arrivé, et beaucoup de mes amis du métier, la plupart des personnes avec qui je travaille, sont allés au Festival de la Fiction TV de La Rochelle. Et pas moi. J’ai alors compris que mon cœur avait basculé…

Je sais que je fais toujours l’apologie des séries anglaises et de la télé britannique, à raison. Mais aujourd’hui, je veux vous dire, chers lecteurs, qu’il FAUT regarder la fiction française. Parce que les lignes bougent d’une part, parce que de belles séries ambitieuses arrivent, sont là, à portée d’écran, mais surtout parce que c’est seulement grâce à vous que la qualité ne fera que se bonifier. En effet, c’est parce que les audiences sont toujours meilleurs que les chaînes osent produire les projets les plus fous que nous autres scénaristes leur proposons. Non, nous n’aurons jamais (enfin, pas dans un futur proche) de HBO. Et alors ? La télé française se fait très divertissante et fine, et il faut soutenir le mouvement. Soyer CURIEUX ! Ne serait-ce que regarder les programmes présentés à La Rochelle : Les Revenants que vous connaissez, mais aussi Ainsi Soient-ils, les nombreux unitaires,… guettez les nouveautés : Trepalium, 10%, Versailles, Au Nom de La France,… allez voir là où vous n’avez pas le reflexe : les comédies en 26′ d’OCS comme In America ou Templeton, les séries digitales qui arrivent sur Canal Play ou Arte Creative…. Remettez vos classiques à jour en regardant tout Fais pas ci, Fais pas ça ou un Village Français… j’en passe et des meilleurs !! Quand vous procrastinez, ouvrez votre programme télé (oui, oui!), allez jeter un œil sur les nombreux blogs séries (plus spécialisé que le mien!) pour voir ce qui se fait de mieux en France… et je vous jure qu’avant de dire ouf, vous serez surpris, accro et que vous retrouverez des étincelles de foi en la fiction française.

Ensuite, bien sûr, n’hésitez pas d’en parler autour de vous 🙂 ah, le jour où au lieu de parler du dernier épisode de Games of Throne devant la machine à café on parlera du dernier épisode du Bureau des Légendes… Quelque soit votre âge, vos goûts, je vous met au défis de me citer une série française que vous aimez, même Plus Belle la Vie, et surtout de faire découvrir à quelqu’un qui ne regarde pas la télé française une série française ! C’est un effort national qui le vaut bien : en parler, dire ce dont vous ne voulez plus à la télé française (mais pour pouvoir critique, il faut regarder, non?) et boostez les créateurs, producteurs et diffuseurs par ce que vous voulez voir.

3258773420_1_3_mfb0pwJJ

 

Publicités

They’re back

C’est toujours ça, le problème de la rentrée série : en plus des nouveautés, nos coups de coeur ou désormais classiques reviennent aussi pour de nouvelles saisons. Tour d’horizon de mes favoris : Behold the Spoilers !

Downton Abbey : la saison 4 du phénomène so british d’ITV a commencé il y a trois épisodes de cela. Si l’ambiance y est toujours et que le niveau remonte après le « catastrophique » christmas special, on attend un déclic plus général. Quelques pistes intéressantes ont été lancé, surtout lors de l’épisode 3 à la fin bouleversante.

Homeland : la saison 3 de la série d’espionnage est attendue au tournant mais, pour le moment, difficile de reprendre un rythme effréné alors que son héros manque à l’appel. L’intrigue avec son ado n’est vraiment pas passionnante, et Carrie enchaîne les grimaces de folle. Vivement que tout cela démarre.

Nashville : le suspens du cliffhanger de deuxième saison n’aura pas duré bien longtemps, et heureusement, car le premier épisode se penchait beaucoup trop sur le sentimentalisme. Maintenant qu’on retourne vers les coulisses du label et de la musique, ça risque de devenir du crêpage de chignon dans les règles de l’art, et c’est ça qu’on aime !

The Big Bang Theory : septième saison, pas un épisode sans un éclat de rire : Big Bang est au top de sa forme malgré une sixième saison un peu en dessous parfois. Décidément, Amy est the nouveau clown.

How I Met Your Mother : neuvième et dernière saison des aventures de Ted et sa bande… et de la mère, enfin sur nos radars. Une action regroupée sur un week-end, pas mal de bons sentiments mais beaucoup de douceurs et une pointe de nostalgie pour l’heure des au revoir.

Un Village Français : cette cinquième saison raconte les aventures de Villeneuve en 1943 et les choses ont bien changé dans ce petit village… collaboration, maquis, trahison, tension de tout les instants : on est gâté par la série de France 3 !

Platane : Eric Judor revient sur Canal + avec la deuxième saison de sa série acide et second degré, lourde,  l’humour incompréhensible… mais un sens de l’autodérision et du burlesque étonnant, sans oublier le tournage (fictif!) de la Tour Montparnasse Infernal 2.

Borgen : dernière round pour Birgitte, femme politique forte qui entend bien en découdre une dernière fois avec le système danois. Toujours intelligente, juste, il faut savourer les derniers épisodes de cette super série.

Mais aussi : Boardwalk Empire, Once Upon a Time, Arrow..

un-village-francais-2_4049299

Ecrans de vacances

Le soleil revient, le mois de juin commence, on se dit chouette, enfin, les vacances arrivent à grands pas, on va enfin avoir du temps, sortir prendre l’air. Avoir du temps, c’est bien, ne pas le perdre, c’est mieux. J’ai donc concocté une petite liste de série à voir pendant vos heures de farniente estivale, car soyons honnêtes, vous allez quand même bosser un mois et demie sur deux et rester planter devant la télé quand il fera trop chaud, hein ! Bien sûr, je ne fais ici état que des nouveautés de la saison 2011/2012. Je vous fais confiance pour savoir si la saison 2, 3  ou 4 de vos coups de cœur des saisons précédentes ont été diffusés cette année ! ( Entre autre : The Borgia, Games of Throne, Sherlock, Community, Un Village Français,…)

Awake, à la suite d’un accident de voiture un inspecteur vit dans deux réalités : l’une avec sa femme, l’autre avec son fils… 1e et unique saison : au moins, vous saurez la fin au terme des 12 épisodes !

Once Upon A Time, des personnages de contes de fée emprisonnés dans notre monde sans savoir qui ils sont vraiment.

– Homeland, la meilleur série de cette saison. Rien que de savoir ça, vous le regarderez !

Hell On Wheels, de la poussière, des cow-boys et des indiens, dans le plus pur genre western !

Smash, les coulisses d’une comédie musicale à Broadway assez bien abordé, loin de la niaiserie d’autres séries musicales…

Magic City, à Miamy, dans les swinging 60’s, les aventures d’un patron d’un hôtel de luxe.

Sinon, jetez aussi un coup d’oeil aux suites des séries qui sont diffusées cet été : entre autre, d’Episodes, de True Blood, de Wilfred… mais aussi la nouveauté HBO que l’on attend tous, The Newsroom.

La télé française n’est pas en reste, avec la diffusion sur Arte de la série The Killing (la version danoise) et des adaptations des romans de Jane Austen

France 2 devrait faire l’événement avec sa saga historique de l’été, INQUISITIO, que j’attends avec particulièrement d’impatience. Et il parait que de nouvelles séries jeunesses arrivent également…

Canal + diffusera également Les Voies Impénétrables dans le cadre de la Nouvelle Trilogie.

Bref, il y a de quoi faire !

Et vous, vous allez regarder quoi cet été ?

Un Village Français – S04E01/2

Ah! Le genre historique! Un de mes péchés mignons, que ce soit en tant qu’auteure ou de (télé)spectatrice. Livres, films et surtout séries télés, je ne m’en lasse pas. Bien que je ne puisse pas tout regarder, je suis assez exigeante, surtout lorsque mes modèles absolus sont Rome ou Ken Follett. En France, ce genre a une place bien particulière, l’Histoire de notre pays étant assez riche pour fournir à nos imaginations des heures de fictions. Mais trop souvent, le résultat est un peu décevant, même là où on attendait des miracles.

Parfois, cependant, il y a des séries qui ne font pas beaucoup de bruit mais qui valent plus qu’elles n’y paraissent. C’est le cas de la série Un Village Français dont France 3 diffuse depuis hier soir la saison 4. Crée par le scénariste Frédéric Krivine, le réalisateur Philippe Triboit et le producteur Emmanuel Daucé, ce programme de 4 saisons de 12 épisodes de 52 minutes s’intéresse à la vie d’un village du Jura sous l’occupation allemande pendant la Seconde Guerre Mondiale. La 4e saison, diffusée en ce moment, se déroule pendant l’été 1942, alors que rafles de juifs s’intensifient. S’attachant donc au point de vue des civiles, toutes classes sociales confondues, Un Village est une des séries françaises les plus solides du moment, surtout sur une chaine du service publique.

Bien sûr, la série n’a pas les moyens de grosses productions américaines comme Band Of Brother. Mais la méthode américaine n’est pas loin : Un Village est en effet écrit à plusieurs mains, en atelier que Krivine dirige. Bien que le récit soit linéaire, on ne s’attarde que sur les moments clés et les enjeux charnières, ici un seul été. Enfin, les scénaristes font appels à des consultants historiques et psychologiques pour pouvoir donner à leurs personnages la profondeur nécessaire pour que le spectateur s’accroche. Cliffhangers bien maitrisés, structure solide et pas de clichés : personne n’est tout blanc ni tout noir. Surtout, personne ne sera sauvé, surtout dans cette nouvelle saison dont les deux premiers épisodes commencent forts : des arrestations, une radicalisation effrayante. Le parti pris de la série semble être de respecter les lois de l’Histoire : autant de personnages meurent que survivent.  Ainsi, la rigueur de la construction des personnages et des intrigues, portée par un casting (qui, quoi que parfois inégale, s’en sort plutôt bien) et par une réalisation fluide, fait bonne effet. Il faut donc se laisser tenter et ne pas avoir peur de se pencher encore une fois sur la WWII : les dilemmes qu’elle a posé à l’humanité résonnent encore, surtout aujourd’hui. Une piqûre de rappel aussi bien faite n’est jamais désagréable.