Je suis pas triote !

Ah, la France, terre d’accueil, pays de cocagne ! Si l’on s’écoutait, on croirait que nous vivons au paradis. Avec l’arrivée du 14 juillet, la fête patriotique par excellence, revient chaque année le débat qui peut vous faire découvrir la vraie nature des gens qui vous entourent : la France est-il le plus beau pays du monde ?

L’endroit le plus marrant, pour lancer le débat, est sans doute à table, lors de grands repas de famille, où l’on sait très bien que la grande-tante rigide autrefois pétainiste et l’oncle baba cool ancien soixante-huitard ne manqueront pas de finir par s’envoyer les haricots verts et pommes de terre du dimanche à la figure.  Au fond, on s’en fiche des arguments de chacun, mais l’animation qu’il en résulte est toujours appréciable. Parce que le patriotisme est un peu un faux sujet.

D’abord car, aujourd’hui, si notre identité est bien sûr construite sur les bases culturelles du pays où l’on est né, la mondialisation et l’accès à l’information nous permet de choisir d’adopter les modes culturelles d’un autre lieu assez facilement. Ensuite, il faut reconnaître que l’on met en avant son pays, voir même sa région, voir même sa ville, dés que l’on y vit plus. Syndrome de la revendication identitaire par excellence : se sentir fier d’être européen en Amérique, se sentir on-ne-peu-plus français en Angleterre, revendiquer son statut de bretonne en Auvergne, son statut d’auvergnate à Paris. Et je n’abord même pas le débat rive gauche/rive droite ! Vous l’aurez compris, on se définit un peu comme on en a envie selon les circonstances, notre génération étant celle du patriotisme personnalisable.

Faut-il pour autant snober le 14 juillet ? Non. D’abord parce qu’en tant que français qui se respecte, on ne crache jamais sur un jour férié, même quand il tombe le week-end. Ensuite, parce que quitte à voir de beaux feux d’artifice, autant que cela soit en été, durant les vacances, pour que l’on puisse en profiter. Enfin, et tout de même, parce que l’Histoire est importante et qu’il ne faut pas oublier que la Révolution de 1789 n’est peut-être pas le plus grand modèle de soulèvement pacifique, mais qu’elle est un des fondements de notre société actuelle. Après, je ne dis pas qu’il faut se mettre à chanter la Marseillaise à tout bout de champs. Mais savoir d’où l’on vient permet tout de même de savoir à peu prés où on peut aller. Joyeux feux d’artifices et bal musette à tous, donc !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s