News Pros – tu fais quoi en ce moment ?

J’entends des petites voix inquiètes me demander pourquoi le nombre de postes diminue à nouveau sur ce blog… Du coup, à défaut de critiques séries que je n’ai plus vraiment le temps de regarder, je vais vous raconter ce que je fais depuis le mois de janvier, et ce qui se prépare pour les semaines à venir !

Depuis le mois de janvier, j’écris les scénarios de la saison 5 de la série CUT, sur laquelle je travaille depuis deux saisons déjà. Cette année, en plus d’écrire le transmédia comme les années précédents, mais avec un nouveau partner in crime, j’écris aussi des épisodes de la série ! Pour ceux qui n’ont pas encore vu CUT, qui passe sur France Ô au dernier trimestre de chaque année, ce sont des épisodes de 24 minutes. Le tournage commence en ce moment à la Réunion. Si l’écriture est terminée pour moi, il reste le transmédia à peaufiner. Cette fois, plus d’excuses pour ne pas la regarder !

Maintenant, c’est direction le Festival Valence Scénario – Festival International des Scénaristes ! De mercredi à samedi, j’animerai un atelier sur le pitch, le Stand-up des bleus. De plus, avec Séquences7, nous organisons un apéro le vendredi midi ainsi qu’un atelier pioche-binôme, et remettons bien sûr un prix du meilleur pitch !

Ensuite… ensuite, ce sont des vacances bien méritées ! Je serai donc absente et hors des ondes en tout genre du 2 au 16 avril, dans les montagnes chiliennes et devant les Moaïs de l’île de Pâques.

Pour autant, ne loupez pas le début du festival SériesMania bien sûr ! J’y serai dés mon retour pour une semaine de découverte série et surtout pour Daemon Lindelof, créateur de la meilleur série du monde ou presque aka The Leftovers.

Après tout cela, j’aurais à nouveau pleins de choses à vous raconter… mais il va falloir être encore un peu patient pour le reste.

 

 

Publicités

CUT – la série

Je suis sûre que, depuis le temps que je vous parle de transmédia, vous avez envie de voir concrètement ce que c’est. Et bien, l’heure est bientôt arrivée pour vous d’en faire l’expérience ! Pour cela, rien de plus simple… il suffira de jeter un oeil à la saison 3 de la série CUT qui sera très bientôt diffusée  sur France Ô !

CUT, c’est l’histoire de Jules et de sa mère Laura qui retournent à la Réunion pour régler leurs histoires de famille et commencer une nouvelle vie… enfin, ça, c’était la saison une. Dans la saison 3, pleins de choses ont déjà changé pour eux. Il y a aussi de nouveaux personnages qui arrivent, pleins de suspens et de rebondissement, bref, du soap, du Plus Belle la Vie exotique.

Mais ma modeste participation comme scénariste sur cette série ne se verra non pas à la télé mais sur internet d’une part, et sur une application mobile d’autre part : c’est ainsi que se décline le transmédia de la série, et tout cela avant le début de la diffusion.

Ainsi, tout le monde pourra suivre les aventures de Jules mais aussi de Lulu, un nouveau personnage, sur leur page facebook, sur l’appli mobile Jules974 que je vous conseille de télécharger si vous voulez profiter pleinement de l’univers de la série, et de la chaine youtube de Lulu. Cette saison 3 révélera toutes les aspérités des personnages principaux dans leurs vies quotidiennes avec leurs coups de gueule, leurs amitiés, leurs amours qui vont marquer les intrigues de ces 70 nouveaux épisodes et apporter une réelle proximité et une intimité sans égale avec  Jules et de Lulu. L’application Jules974, cette saison, sera enrichie par de nouvelles fonctionnalités notamment Instagram où Lulu est très présente.

Plusieurs centaines de statuts, de vidéos, de photos ont été produits par Terence Films, ALP et Bigger than Fiction, écrits par Eline le Fur et moi-même, et mis en scène par Béryl Coutat.

Avec les 70 épisodes de cette nouvelle saison, vous pourrez découvrir Sabine Perrault (Eva), Nadia Richard (Lulu) et Charles Clément (Jean) les nouveaux comédiens de la série et des guests à venir. Ils retrouveront bien sûr Ambroise Michel (Adil), Antoine Stip (Charles de Kervelec), Sébastien Capgras (Jules Park), Julie Boulanger (Laura Park), Emilie Granier (Billie), Vincent Vermignon (Stefan), Benjamin Tribes (Mathis), Youshaa Ravate (César) et Yaëlle Trules (Nine).

La série est réalisée par Stéphane Meunier, Vincent Trisolini, François Bigrat et David Hourregue. La 3e saison a été écrite par Eugénie Dard, Emmanuelle Dupuy, Roman Turlure et Bertrand Cohen.

C’est une co-production ALP/Terence films avec la participation de France Ô, Outre-mer 1ère et TV5 Monde, avec le soutien de la Région Réunion et en partenariat avec le CNC.

Vous savez tout !

Alors rendez-vous à partir du 12 octobre sur la page facebook de Jules et à la fin du mois sur France Ô !

saison3_03

Petit guide de l’évolution

Tout à fait, vous ne vous trompez pas : il y a quelque chose de légèrement différent sur mon blog ce matin. Beaucoup d’entre vous le savent, je suis maintenant passée plume à plein temps, et quoi qu’on en dise, une des clés des plumes, c’est la communication qui va autour ! Savoir se vendre, parler de soi, présenter son travail : My Pen, My Friend me sert aussi à cela.

Aussi, désormais, la colonne de gauche sera orientée travail scénaristique et autre, avec des nouvelles régulières sur mes projets. La page de droite, elle, restera branchée série et cinéma, critiques et découvertes, tout ce dont vous avez l’habitude.

Vous verrez également une nouvelle page, qui recense les petits textes postés au fil des envies. Bien sûr, mon CV est parfaitement à jour, à bon entendeur ! Bien sûr, dès que quelque chose s’y ajoute, vous en serez les premiers informés. D’ailleurs, ne remarquez-vous pas déjà quelques nouveautés ? C’est à ça que servira l’encart news ! Ne vous étonnez pas  de voir encore deux ou trois choses changer au fur et à mesure. Le changement, c’est doucement !

1_web

Agent !

Le scénariste a beau travailler tout seul derrière son ordinateur ou à plusieurs derrière des tasses de thé, vient un moment où il a besoin d’une aide pour protéger ses intérêts et surtout négocier ses contrats. C’est là que l’agent intervient, à lui de parler argent avec le producteur et de présenter son auteur aux réseaux que ce dernier n’aurait pas encore développé. Pour ma part, je me suis faite enrôlée dans l’agence Agent Agitateur. Ainsi, imaginons que vous êtes un producteur télé qui veut me faire écrire sur l’un de vos projets ou un producteur cinéma intéressé par un de mes scénarios (on ne sait jamais !), c’est entre autre par là qu’il faut vous adresser :

http://www.agentagitateur.com/fr/auteurs/clemence-lebatteux

intro

Séquences 7

Je le dis et je le répète : le métier de scénariste gagne non seulement à être connu, reconnu par le grand public mais également entre auteurs. Les moyens de se regrouper sont nombreux, mais pour les auteurs émergents et professionnels, il existe une association : Séquences 7.

Séquences 7 a pour objet de mener à bien toute action culturelle ou sociale destinée à promouvoir la profession de scénariste et d’offrir conseils, aides et assistance à toute personne se destinant aux métiers de scénariste ou de réalisateur. Elle regroupe à ce jour près de 120 scénaristes et réalisateurs issus d’univers et de pays différents. Elle est une pépinière de talents prometteurs.

L’association, dont je fais parti, met en place de nombreuses formations courtes et longues autour du métier de scénariste et de l’écriture, mais aussi des ateliers, des rencontres et des apéros mensuels. Elle remet aussi chaque année les célèbres Schmucks.

N’hésitez pas à visiter le site de l’association pour en savoir plus !

sequences7

Les Indélébiles

Rappelez-vous, il y a quelque temps, je vous avais expliqué le principe d’un collectif de scénariste.

J’ai aujourd’hui le plaisir de vous annoncer que je fais désormais parti de l’un d’entre eux ! Ce sont LES INDÉLÉBILES qui m’accueillent pour qu’ensemble nous puissions avancer dans nos métiers de scénaristes mais aussi pour certains réalisateurs et comédiens. Merci à eux ! Vous pourrez suivre sur le site web du collectif les avancements de mes projets et de ceux des autres personnes du groupe. N’hésitez pas à aller découvrir ces autres scénaristes de talents !

banniere-indelebiles-small

Abdel Raouf Dafri

Voici un extrait de mon article paru dans Jeune Afrique sur le scénariste Abdel Raouf Dafri :

« À 48 ans, ce fils d’immigrés est l’un des scénaristes les plus en vue aujourd’hui. À peine a-t-il écrit les épisodes de la saison 3 de la série Braquo que le tournage commence, Caplan et sa bande de flics tentant de s’en sortir dans un polar grinçant aux allures de western. Du pur Dafri : un regard sociologique anxiogène, de l’action à l’américaine et une bonne dose de vécu.

Lorsque ses parents, illettrés, débarquent d’Algérie en 1962, ils tiennent à donner à leurs sept enfants une éducation solide. « Ils ne m’ont pas cassé les pieds avec l’Algérie. Je sais d’où je viens, je parle l’arabe, je connais la mentalité par coeur, mais ce n’est pas mon pays. Je paie mes impôts ici, ma fille est française. » Enfant, il préfère la lecture des bandes dessinées à la discipline scolaire. Et apprend à aimer les histoires avec Dumas et Hugo. « Le système français n’est pas bâti pour les originaux, alors je ne me suis pas intéressé au système. » Pourtant son père, ouvrier, veut qu’il ait un métier : un CAP de chaudronnier-soudeur fera l’affaire. À 16 ans, l’apprenti Dafri regarde les westerns de Sergio Leone et y retrouve l’ambiance de sa cité. « Les mecs avec qui j’ai grandi, c’étaient des gangsters. Moi, je n’avais pas les couilles pour être comme eux. J’avais un cerveau, ils avaient des tripes. » Les sujets de ses futurs films sont là…

Rythme

Coup de chance : l’avènement des radios libres, en 1981, lui permet de devenir journaliste. Il apprend à rédiger et à se fabriquer une « horloge interne » du phrasé. « La base du scénario, c’est le rythme. En France, on le néglige, mais pour moi il faut que ça swingue ! Clouer les gens à leur fauteuil, je sais faire. » Malgré quelques premières rencontres avec des sociétés de production, Dafri attend son heure. Être « scénariste à louer », très peu pour lui. « Yves Saint Laurent n’est pas devenu Yves Saint Laurent en faisant la couturière, mais en devenant patron de collection. »

Galères, RMI, tout en continuant à écrire les histoires qui germent dans sa tête. Une série, La Commune, et un film, Un prophète. L’arrivée de François Cognard à la tête de Canal+ Écriture va provoquer les rencontres nécessaires. Marco Cherqui décide de produire Un prophète et en confie la réalisation à Jacques Audiard. Le film obtient le grand prix du jury au Festival de Cannes et le césar du meilleur scénario. Dafri rencontre aussi un jeune producteur, Thomas Langmann, dont le projet de biopic sur le criminel Jacques Mesrine est en train de prendre l’eau, et qui lui demande de revoir le scénario. Le sujet n’emballe pas Dafri : « Pour moi, un mec qui abandonne sa famille pour devenir un fantasme de lui-même, c’est un connard. Le véritable héros, c’est celui qui se lève le matin et va bosser pour que sa femme et ses gosses puissent avoir un toit. » C’est parce que Langmann réussit à convaincre Vincent Cassel et que Jean-François Richet est à la réalisation que Dafri signe. Nouveau succès. »

L’article entier est visible ici : http://www.jeuneafrique.com/ArticlePersonnalite/JA2729p070.xml0/Type:Parcours/algerie-france-culture-cinemaabdel-raouf-dafri-des-tripes-et-des-lettres.html

030042013104954000000JA2729p070

Festival International des Scénaristes

Cette semaine, je serai au Festival International des Scénaristes de Valence pour la seconde fois ! Cette année, je participerai au Marathon du court-métrage, qui consiste à écrire en 48h un scénario de court-métrage… les meilleurs seront récompensés par le jury présidé par Philippe Djian. Sans compter les tables rondes, rencontres et autres joyeusetés que promet ce rendez-vous incontournable. Je vous raconterai tout ça au retour !

header

http://www.dailymotion.com/video/xymikd_bande-annonce-du-16e-festival-international-des-scenaristes_shortfilms#from=embediframe

Collectif de scénaristes

C’est bien connu, le travail de scénariste est souvent solitaire, des heures passées devant un écran d’ordinateur ou un cahier à écrire, faire des recherches et autre grattage de matière grise. Heureusement, le scénariste moderne est un être sociale qui ne manque pas d’imagination pour partager son métier avec des confrères et consœurs. L’un des moyens les plus efficaces est de travailler à plusieurs sur un même projet, en co-écriture ou en atelier. Mais depuis quelques temps, un autre mode de partage a vu le jour : le collectif de scénariste.

C’est quoi, un collectif de scénariste? Et bien, les formules varient, mais un point ne change pas : ce sont des auteurs qui ont envie d’échanger, de faire des rencontres avec des producteurs, de se motiver aussi, de s’échanger les textes, de s’aider… certains collectifs se réunissent toutes les semaines, d’autre un peu moins souvent. Certains organisent même des fêtes inter-groupe ! De quoi lever les yeux de son ordinateur, améliorer son travail  faire des rencontres très intéressantes et promouvoir le fait que le travail de scénariste ne se doit pas se faire dans la compétition mais dans l’entre-aide et le soutien. Voilà donc quelques viviers de jeunes talents à suivre de près. Parmi eux, les Indélébiles, le SAS, la Squadra, le collectif A Suivre,… Et qui sait, peut-être qu’un jour vous me retrouverez dans l’un d’eux, ou dans un nouveau collectif!

Inspiration

Lorsqu’on a le courage qui baisse et la motivation qui se fait la malle, rien de tel qu’écouter un de vos modèles vous parler de votre métier. Voici le discours que l’écrivain Neil Gaiman (célèbre pour ses comics dont Sandman, ses romans dont American Gods et son épisode de Doctor Who ! ) a donné à de jeunes diplômés. Un concentré de bons conseils et d’inspiration.