Gran Hotel

Pour une semaine spéciale série inspirée de Séries Mania, je ne devais pas passer à côté d’une des idées que le Festival a essayé de faire passer à ses spectateurs : il n’y a pas que les séries américaines, britanniques ou françaises dans la vie. Ainsi, on nous a présenté des séries australiennes, danoises, suédoises, même israéliennes. Il est très intéressant de voir ce qui se fait chez nos voisins européens et un peu plus loin. C’est ainsi que j’ai assisté à la projection du premier épisode de la série Gran Hotel, série… espagnole, et oui ! Elle sera diffusée à partir du 25 mai sur Téva en France. En attendant, je vous mets un peu l’eau à la bouche…

Il n’est pas facile de trouver des informations sur cette série au format un peu particulier mais propre au fiction hispanique : celui du 75′ . Et accrochez-vous bien : il y a 13 épisodes ! C’est ce qu’on appelle de la saga longue. Elle était très attendue en Espagne et a fait un bon score d’audience, surtout chez les jeunes. Pourtant, ce n’était pas gagné… Mais au fait, de quoi ça parle ?

Gan Hotel se déroule en 1905. Un jeune homme, Julio, arrive au Gran Hotel, un endroit merveilleux en pleine campagne, pour enquêter sur la disparition de sa sœur. Il se fait embaucher comme serveur et rencontre la jeune et jolie fille du patron. Il en tombe bien sûr amoureux, elle devient la seule personne à pouvoir l’aider à découvrir la vérité sur sa sœur… Une fiction historique, donc, qui n’est pas sans rappeler l’excellent Downton Abbey : on n’hésite pas à mélanger la vie des domestiques et des riches pour lesquels ils travaillent. Mais il s’agit bien ici de parler de mystères, de meurtres, de manipulations et de faux-semblant, en étant beaucoup plus proche d’un roman d’Agatha Christie que ne l’est Downton Abbey. Ce qu’il faut surtout comprendre, c’est que ce qui attirent les espagnols, ce sont les retournements de situations, les twist et cliffhangers qui sont nombreux ici, un peu trop parfois ! On se demande ainsi jusqu’où ils vont aller, surtout sur 13 épisodes… Ces espagnols n’ont pas peur de mettre du conflit, partout et tout le temps ! On se dit parfois que cela se fait un peu au détriment de la crédibilité et des personnages, mais qu’à cela ne tienne, on ne décroche pas pour autant.

Puis on y croit : ce pilote est tellement riche et assez jouissif pour qu’on ai envie de voir la suite. Il parait qu’en plus, cette série réunie toute la fine fleur des acteurs de télé espagnols, une jeune génération surtout.  Bien sûr, on se demande un peu pourquoi ils ont besoin de faire des épisodes aussi longs, mais ils ont l’air de maitriser leurs affaires. Si vous avez l’occasion d’y jeter un coup d’oeil, allez-y, sinon, intéressez-vous au reste des fictions européennes qui débarquent sur nos écrans, elles valent généralement le coup !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s