Hit and Miss

Voilà une nouvelle série que je n’avais pas prévu de regarder. Pour être honnête, je n’en avais même pas entendu parler, jusqu’à ce qu’un tweet m’intrigue : Hit And Miss serait une des séries les plus étonnantes de ces derniers mois. Je me suis donc renseignée un peu plus avant et après avoir visionné le pilote, je ne l’ai pas regretté. Voilà pourquoi.

Hit and Miss est une série de Sky Atlantic, chaine anglaise dont les créations originales qui traversent la Manche sont assez rares. Elle a été créé par le scénariste Paul Abbott, à qui l’on doit également le très bon Shameless. C’est bien ce nom, d’ailleurs, qui m’a convaincu de jeter un œil aux aventures de Mia, qu’incarne Chloë Sevigny (vue dans Big Love mais aussi, dans un tout autre registre, American Psycho). Mia est une tueuse à gages professionnelle, une machine inédite. Car Mia, avant d’en arriver là, était un homme. Cette confusion des genres apporte à la série toute sa profondeur et son originalité, car c’est bien dans la façon dont est filmé le corps de Chloë Sevigny que le public s’étonne et s’accroche. Mia, donc, reçoit une lettre d’une de son ex : cette dernière est en train de mourir et elle demande à Mia de venir s’occuper du fils qu’elle lui a caché, dont Mia est le père. Mia arrive cependant trop tard et se retrouve avec quatre enfants à charge. Pour les enfants, c’est d’autant plus perturbant d’avoir à faire à un transsexuel, mais ils ont besoin d’un adulte avec eux.
Ce qui est étrange, dans cette série, qui intrigue, captive mais ennui également, c’est qu’on nous promet une tueuse à gage et qu’à part l’ouverture de l’épisode et un seul autre contrat vers la fin, on a pas du tout à faire à cet univers, mais bien aux intrigues psychologique d’une famille atypique, comme les aime Abbott. La plus vieilles des filles, jouée par Karla Chrome que l’on a vu dans la saison 4 de Misfits, entretient une relation interdit avec un homme plus âgé. Ainsi, on se rend bien compte que Mia détone un peu dans cet univers, surtout lorsqu’elle va au bar du coin où tous connaissent sa véritable nature. On entrevoit aussi tout le malaise qu’une début de flirt avec Ben (Jonas Armstrong, encore un rescapé de Robin Hood !) peut apporter. Mais, bien que les enjeux ne sont pas encore assez clairs et forts pour qu’on soit à 100%, l’ambiance et le personnage de Mia suffise à ce que l’on est envie de regarder les 5 autres épisodes de cette mini-série. Décidément, les anglais n’ont peur de rien !

Publicités

Un commentaire sur « Hit and Miss »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s